VIH, son impact sur l’accouchement 2/2

La transmission du VIH au moment de l’accouchement n’est pas exclue. Ca c’est que j’ai trouvé dans les revues scientifiques. Donc en gros ils ne savent pas trop bien, et préfèrent ne pas prendre trop de risques…

vih impact accouchement

Mode d’accouchement :

Si vous êtes dans ce cas, certainement qu’on vous conseillera une césarienne. Il est donc préférable de prévoir un accouchement par césarienne programmée vers la 38ème semaine de grossesse.

MAIS…

Cependant il est possible d’accoucher par voie basse si la charge virale de la mère au moment de l’accouchement est <400 copies/ml. Et qu’il n’y a pas d’indication obstétricale. En gros, selon le stade de contamination auquel vous êtes, et si vous le virus est présent qu’en toute petite quantité, il y a moyen d’accoucher par voie basse 🙂

Lieu d’accouchement :

Selon les recommandations de la HAS (Haute Autorité de Santé), toutes les maternités sont capables de prendre en charge une femme enceinte contaminée par le VIH et son enfant. “Les protocoles sont communs à tous les établissements. Et la future maman ainsi que son enfant seront suivis par une équipe multidisciplinaire (infectiologues, obstétriciens, pédiatres)”.

Pas de panique, vous pouvez toujours accoucher dans la maternité près de chez vous. Ils existent 2 conditions pour qu’une maternité puisse vous accompagner pendant votre grossesse. Il faut qu’elle puisse vous fournir les traitements adéquats à vous et votre pitchoun. Et aussi qu’elle soit compétente pour le poids estimé de votre bébé à terme.

Donc normalement quasi toutes les maternités pourront convenir, elles sont prévues pour 🙂

Post-partum immédiat :

Dès la naissance vous et votre bébé serez sous traitement ARV. Et votre boudchou sera suivi régulièrement dans ses premières années de vie pour faire des tests de dépistage du VIH.

La contamination pouvant également se faire via l’allaitement maternel, vous allez être totalement informée du risque encouru (n’hésitez pas à poser la question lors de votre grossesse si ça peut vous rassurer pour la suite). Il est dans ce cas préférable d’opter pour un allaitement artificiel. Mais là encore tout dépend de vous. Vous rencontrerez certainement des médecins spécialistes qui sauront vous conseiller le moment venu.

Je sais que ce n’est pas un article qui concerne le plus grand nombre mais je trouvais important de laisser une trace sur le sujet au cas ou une maman qui passerait par ici aurait besoin de renseignement 🙂

Dès la semaine prochaine nous reprenons avec des sujets plus joyeux et pour ne rien manquer tu peux t’abonner juste ici 😉

A Lire aussi:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *