Le tire-lait, l’ami des prématurés?

Bonjour à toutes!!! Après une semaine de vacances (bien méritée à mon humble avis), me revoilà!
Si vous ne le saviez pas, je suis étudiante sage-femme, et bonne nouvelle: j’ai réussi avec succès mes examens de cette année! Rien à voir avec l’article d’aujourd’hui, mais cela ne sert à rien de les réussir si on ne peut pas s’en vanter de temps en temps ;p

Bref… Je ne me suis pas tournée les pouces pour autant! Aujourd’hui j’aimerai vous parler de l’allaitement lorsqu’on est parent d’un nouveau-né prématuré. Je ne n’y avais pas pensé avant de lire un article sur le sujet. Mais pourtant le terme est clair, prématurité, né en avance, n’a pas complètement acquis le réflexe de succion et quand bien même il l’aurait, la production de lait n’est pas forcément au rendez-vous.

Il semblerait que le mieux pour un bébé né prématurément est de bénéficier d’un allaitement maternel exclusif pendant 6 mois. Je vous entends déjà rouspiller sur la durée recommandée, la volonté ou non d’allaiter, etc. Encore une fois c’est une recommandation pas une obligation, il faut en parler avec les professionnels de santé (sage-femme, médecin, gynécologue, consultante en lactation) qui vous accompagnent. Mais si on ne retient que « ALLAITEMENT MATERNEL », il y a déjà quelques soucis.

  • La lactation n’est peut être pas encore là, il faut la stimuler.
  • Votre bébé se trouve en service de néonatalogie dans une couveuse. Il me semble que c’est compliqué un allaitement maternel dans ces conditions. Déjà qu’il n’est pas évident dans une situation favorable.

C’est pourquoi l’utilisation du tire lait va être inévitable. Mais faut il encore avoir toutes les bonnes informations. Ce n’est malheureusement pas le cas dans la majorité des cas. Je vais essayer d’être claire dans cet article qui pourra en aider certaines qui ne savent pas ou ne se souviennent pas de toutes les recommandations pour utiliser un tire-lait (il y aura certainement d’autres articles sur le sujet tellement il y a de choses à dire).

tire-lait ami prématuré

L’information sur le tire-lait, une vraie problématique

Je vais encore vous bassiner avec mes études scientifiques, mais il se trouve que des études ont montré que toutes les mamans n’ont pas eu assez d’informations.

Les informations les mieux reçues et intégrées son « avoir une hygiène rigoureuse » et «  le nombre et la fréquence d’expressions de lait par jour ».

C’est déjà ça. Mais ce n’est pas suffisant.

Vous êtes une minorité à avoir reçues et retenues les infos sur:

  • Les quantités de lait attendues
  • Tirer son lait la nuit est recommandé
  • Stimuler manuellement vos seins en plus du tire-lait (avant utilisation)

Il se trouve également que seulement 3,6% des mamans qui requièrent un tire-lait, font leur première utilisation entre la naissance et les 6 heures qui suivent!

Et 32% d’entre vous avez dû faire la demande pour recevoir ce tire-lait. Ce n’est pas normal que ce soit la maman qui doive le demander quand son utilisation est inévitable.

On va arrêter là avec les chiffres mais ces derniers influent sur la durée de l’allaitement maternel que vous allez poursuivre chez vous. Ce manque d’informations est dommage. Car pour beaucoup, les complications rencontrées vont vous faire arrêter l’allaitement maternel au profit de l’allaitement artificiel.

5 recommandations pour un allaitement dans de meilleures conditions (non exhaustif)

  1. Débuter l’expression de lait idéalement dans les six heures (au maximum) après la naissance. Une naissance prématurée, annonce en elle même l’utilisation de ce tire lait. Donc si vous êtes dans cette situation demandez votre tire-lait, si on ne vous l’a pas amené. C’est important de stimuler votre lactation le plus tôt possible.
  2. Utiliser un tire-lait électrique double pompage, qui augmente l’efficacité et fait gagner du temps. Voyez si ça existe dans l’établissement où vous avez accouché, car ce n’est peut être pas le cas. Et si vous en achetez un, favorisez un tire-lait double pompage.
  3. Exprimer le lait au moins 8 fois par 24 heures (soit toutes les 3-4 heures), y compris la nuit. Très important! Une baisse de cette fréquence est au risque d’un engorgement… Ce n’est pas très agréable… Et c’est la même raison qui vous encourage à tirer votre lait même la nuit. Avec les pleurs de bébé, vous serez réveillée facilement la nuit autant faire d’une pierre deux coups 😉
  4. Réaliser des séances d’expression d’une durée d’environ 10 à 15 minutes par sein la première semaine. Puis, une fois la lactation installée (on parle de lactation quand la production de lait n’est plus du colostrum mais du lait. Ce dernier doit être bu par votre bébé bien sur.), exprimer le lait jusqu’au moment où plus aucune goutte ne perle, et préférer même attendre 1 à 2 minutes supplémentaires avant d’arrêter le fonctionnement du tire-lait.
  5. Observer une hygiène rigoureuse. On parle ici de votre poitrine évidement! Veillez à la laver régulièrement de savon et d’eau tout simplement. Pas forcément avant chaque expression de lait. Et changez de sous-vêtements quotidiennement aussi.

Se débarrasser des complications quotidiennes

En cas d’engorgement et de crevasses:

  • Stimuler manuellement vos seins avant de tirer le lait
  • Des compresses chaudes sur votre poitrine avant d’extraire le lait peut être une bonne astuce également.
  • Une meilleure adhérence entre vos seins et l’embout du tire-lait est favorable. pour cela humidifiez l’embout avec un peu d’eau avant de commencer à tirer votre lait.
  • Commencez par la force d’aspiration minimale au début de votre séance puis augmenter la force en fonction de la quantité de lait obtenue.
  • Vérifier que les téterelles sont bien adaptées. Il en existe de plusieurs diamètres.

Pour la petite anecdote, j’ai rencontré une maman dans cette situation. J’étais en stage à la maternité en suite de couche. Le couple en question souhaitait un allaitement maternel. Mais la poitrine de la maman ne s’était pas bien formée, les mamelons étaient presque renfoncés dans la poitrine. Ce qui ne permettait pas au bébé de bien téter.
Le but était de réussir à faire sortir les mamelons pour que bébé puisse bien les attraper. On a utilisé un tire-lait, les aspirations pourraient peut être bénéfiques. Mais les téterelles classiques ne convenaient pas. La maman désespérait. La solution la plus simple aurait été de poursuivre avec un allaitement artificiel.
Mais la sage-femme qui s’occupait de cette maman n’a pas voulue lâcher l’affaire. Et c’est moi, la petite stagiaire, qui courait faire des allers-retours entre salle de maternité et salle de néonatalogie. Car d’autres téterelles spécifiques existaient mais n’étaient pas souvent utilisées. Et elles étaient stockées en néonat’.
Je n’ai pas couru en vain. Ça a fonctionné! Cette maman a pu continuer de tirer son lait pour stimuler sa poitrine, mais l’allaitement maternel au sein était dorénavant possible!
Cette maman est partie de la maternité en pleurant, en remerciant toutes les sages-femmes qui l’on aider et soutenue dans son allaitement. Et j’avoue j’ai versé ma petite larme aussi ^^

En cas de diminution de la quantité de lait:

  • Vous augmenterez le nombre de séances d’expression de lait au quotidien (qui est normalement de 8 fois par 24 heures). Cependant ne pas augmenter la durée des séances qui sont de 10 à 15 minutes.
  • Il existe des traitements médicamenteux qui stimulent les récepteurs de la prolactine, qui permettent donc d’augmenter la sécrétion de lait. Mais il semblerait qu’ils ne soient pas autorisés sur le marché français. Je ne m’y connais pas suffisamment sur le sujet. Il vaut mieux demander au médecin ou sage-femme qui vous suit s’il existe une solution sous forme de traitement.
  • Un mauvais climat environnemental, le stress, la fatigue, et la pudeur sont des facteurs négatifs qui influent sur la lactation. Créez vous un climat calme et favorable pour vos sessions de tire-lait et d’allaitement 🙂

La suite:

Il existe une liste de toutes les recommandations pour utiliser le tire lait selon nos organismes français. Ils peuvent concerner aussi bien les mères de bébés prématurés que les mères de bébés nés à terme qui ont tout de même recours au tire-lait.

Une meilleure connaissance sur le tire-lait est la clé pour faciliter le projet d’un allaitement maternel qui se voit perturbé.

Dites moi en commentaire si un article qui les répertorient vous intéresserait?

Et pour ne rien rater, abonnes toi ici 😉

A lire aussi:

Bibliographie:

  • Marcq, A. (2014). Modalités d’utilisation du tire-lait et durée d’allaitement d’un enfant prématuré en néonatalogie. Vocation Sage-femme, 108(1), 32-36.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *