Le repos? Est-il vraiment si bénéfique…

Le repos nous surprendra toujours

Salut à toutes et à tous (on sait jamais :p). Décidément mes lectures ne cesseront jamais de me surprendre! D’articles en articles je découvre et j’apprends des tonnes de choses. Mais là… Je ne me serais jamais douté lire ce que j’ai lu! Ce n’est pas un tabou cette fois… mais ça devrait finalement :O
Je pensais vous écrire un article sur la place importante que prend le repos lors des grossesses à risques. Et vous avez compris que pas du tout en fait ^^’

Je déballe tout, juste en dessous 😉

Des études ont été faites sur les grossesses à risques (que je vais citer en dessous). Le but étant de vérifier si le repos a de réels bénéfices sur le bon déroulement d’une grossesse à risque.

le repos forcé

Les différentes grossesses à risque et les différents tests

Les principales indications médicales pour le repos prénatal sont les MAP (Menaces d’Accouchement Prématuré), les modifications du col, la rupture prématurée des membranes (RPM) et les placentas praevias.

Menace d’accouchement prématuré

La première étude faite sur les bienfaits du repos a été testée sur des patientes enceintes de jumeaux. Les gémellaires sont considérées comme étant des grossesses à risque puisque les deux bébés naissent le plus souvent avant le terme. Une partie des mamans étaient hospitalisées avec repos au lit. L’autre était suivie en ambulatoire. L’objectif à atteindre était de ne pas accoucher avant les 37 semaines de grossesse.
Et résultat surprenant! 30,4% des mamans hospitalisées ont accouchées avant les 37 semaines contre 18,7% en ambulatoire. L’auteur de cette étude en a conclu qu’il n’y avait aucune preuve que le repos strict fasse plus de bien que mal. De plus c’est une pratique couteuse pour la société et les patientes.

Une deuxième dans le même style a été faite mais cette fois ci avec des mamans enceintes d’un seul enfant et dont le travail avait déjà commencé. Même déroulement. L’objectif était cette fois de passer les 36 semaines de grossesse.
Et aucune différence significative entre les mamans hospitalisées et les mamans suivies en ambulatoire. Un nombre similaires accoucha après 36 semaines et un nombre similaire accoucha avant la 34ème semaine.
Là encore l’utilité du repos forcé n’a pas trouvé de légitimité…

Le col court

Une modification de col, comme un col court peut entraîner un accouchement avant terme. Une étude s’y est intéressée. Comme pour les précédentes et celles à venir, on a cherché à comparer les futures mamans avec restriction d’activité et celles sans restrictions.
Le résultat n’est maintenant plus surprenant. vous avez compris que les mamans avec repos prescrit sont plus nombreuses à avoir accouché avant 37 semaines de grossesse que celles sans restrictions. Et elles sont le même nombre à avoir accouché avant 34 semaines de grossesse.

On en vient à se demander pourquoi cette idée de repos forcé nous semble une solution évidente :O

Rupture prématurée des membranes et placenta praevia

Par soucis de répétition je vous épargne les deux dernières études qui ne font que dire la même chose. Dans aucune de ces études le repos et la restriction d’activité n’ont eu de bienfaits probants. Le repos n’influence ni l’accouchement prématuré, ni les fausses couches, ni les césariennes, ni toutes les issues obstétricales.

En revanche…

Les risques avérés du repos

Eh bien oui le repos, ou plutôt la diminution de mobilité peut être dangereux… Je ne suis qu’en première année et si l’une d’entre nous ne sait pas comment ni pourquoi il vous faut une surveillance optimale, sûre qu’on ne la laisse pas passer en deuxième année…

Bien sur ce ne sont pas des complications qui arrivent à chaque fois mais elles sont tout de même fréquentes.

Risque thrombo-embolique

Pour celles qui ne connaissent pas, ce risque est la formation d’un caillot de sang dans le réseau veineux. C’est pour ça qu’à la maternité on vérifie vos jambes chaque jour. Car en général ce sont les membres inférieurs qui sont les plus susceptibles d’être touchés par ce repos forcé en premier. Le risque est que ce caillot remonte la circulation veineuse vers les poumons (rare tout de même).

Une étude montre que sur 192 parturientes hospitalisées pour risque d’accouchement prématuré, 3 thromboses ce sont manifestées. Contre seulement 6 sur les 6164 patientes qui n’ont pas eu un repos forcé. Les chiffres parlent d’eux même… Le repos n’est pas aussi anodin qu’on le pense.

La lyse osseuse

Cela consiste en une baisse de la densité minérale et une perte osseuse trabéculaire. Bref, déjà qu’on devra un jour ou l’autre affronter notre meilleure ennemie Mme l’ostéoporose, on aimerai en rester là ^^’
Le résultat est le même, le repos et la cessation d’activité favorisent la lyse osseuse. Déjà que la grossesse n’arrange pas les choses…

Troubles de l’humeur

Et pas que pour la future maman. Le papa aussi peut se sentir perdu, impuissant. Les éventuels frères et soeurs ne seront pas toujours en mesure de supporter et comprendre cette séparation.
Ce repos forcé, peut également avoir une répercussion financière. Il peut supprimer un salaire dans un foyer où celui-ci était vital.

Le mot de la fin

L’hospitalisation pour risque d’accouchement prématuré n’est pas anodin. Il peut causer plus de mal que de bien. En tout cas tant que personne n’arrive à prouver ses bénéfices il faut s’en méfier. C’est en plus un vrai coût pour la société et pour les familles en question également. Mais même si je vous en informe ce sont les professionnels de santé qui doivent être prévenus. Je suis sure que peu le savent.
Ca à l’air d’être une idée reçue qui existe depuis des années lumières au point de ne plus la remettre en cause.
Apparemment au temps d’Hypocrate le repos était déjà vu comme remède préventif et curatif… Pas étonnant que l’idée soit restée intacte quand on sait qui est Hypocrate ( mais je vous épargne le cours d’histoire, on est pas là pour ça).

Pour faire partie de celles qui souhaitent une grossesse sur mesure, sans stéréotypes, sans idées reçues, et sans prise de tête ni jugement, tu peux t’inscrire ici. Tu pourras recevoir un mail les lundis pour te prévenir des nouveaux articles du blog 😉

A lire aussi

 Bibliographie

  • Damageux, F. (2016). Quelle place pour le repos dans la prise en charge des grossesses à risque?. Vocation Sage-femme, 118(1), 32-35.

4 thoughts on “Le repos? Est-il vraiment si bénéfique…

  1. Virginie Neleditesapersonne Reply

    intéressant !
    Mais ce que tu appelles repos est en fait l’hospitalisation non ?
    Après je pense qu’il faut voir le contexte général : si la maman est super stressée à cause d’une grossesse pathologique et plus rassurée d’être immobilisée, dans ce cas elle vivra surement mieux son arrêt.
    Par contre c’est sur que si la mère déprime d’être alitée, c’est quand même beaucoup mieux de pouvoir garder sa mobilité !

    • Marine Post authorReply

      Oui ce que j’appelle le repos, c’est le fait d’avoir une prescription d’hospitalisation (je me rends compte que je n’ai peut être pas été assez claire). On peut être au repos chez soit également mais on fera quand même plus de chose soit même que si on est dans une chambre d’hôpital de quelques mètres carrés.
      Tu as complètement raison aussi sur le stress. Je ne dis pas qu’on ne doit plus se reposer durant la grossesse, au contraire. Mais je pense qu’il faut être vigilant à ne plus systématiser ces hospitalisations. Et le repos à domicile peut très bien être une situation alternative moins dangereuse finalement (dans certaines situations bien évidement).
      Marine GBR

  2. fibiel76 Reply

    Merci pour tes conseils, après je pense qu’il est difficile lorsqu’on est future maman de ne pas écouter sa sage femme si elle nous dit de nous reposer pour différentes raisons lol je rentre pour ma part dans dernier trimestre jusqu’ici tous s’est bien passé je continue donc à vivre normalement, à aller bosser en train à 40km de chez moi tous les jours mais si un jour ma sage femme me demande de m’arrêter je ne me verrai pas ne pas l’écouter 😉 bises

    • Marine Post authorReply

      Oui en effet, moi même après avoir lu cet article si mon médecin me disait de m’arrêter je le ferai d’ailleurs on a pas vraiment le choix. Mais il y a une différence entre arrêter de travailler et cesser toute activité physique. L’arrêt de travail est souvent inévitable mais ça n’empêche pas d’être actif et autonome chez soi, de faire ses courses ou de se promener à pied, plutôt que d’être hospitalisée et alitée toute la journée 🙂
      Mais c’est pas évident d’aller à l’encontre d’une idée qui est présente dans nos cultures depuis des siècles! 😀
      En tout cas bonne fin de grossesse et pleins de bonnes choses à toi pour le futur 🙂
      Marine GBR

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *