Menu

Comprendre la douleur pour mieux lui faire face!

By Marine GBR | Grossesse

Mar 02

Bonjour chère maman!

Après t’avoir parlé de l’hypno-naissance, je continue sur ma lancée.

Je vais t’expliquer comment fonctionne la douleur pour comprendre comment la duper le jour de ton accouchement.

Apprendre à gérer la douleur est devenu rare durant la grossesse, car la majorité d’entre vous choisissez d’avoir recours à la péridurale.

Pourtant cet article concerne tout le monde.

On l’oublie souvent mais la péridurale n’est pas posée tout de suite, il faut que le travail est réellement commencé, tu peux avoir mal avant car on est pas toutes sensibles à la douleur des contractions de la même façon.

De plus rien ne dit que l’anesthésiste soit disponible tout de suite pour venir la poser quand tu la demandes.

Et peut-être que tu arriveras trop tard à la maternité, et que tu n’auras pas le temps d’en demander une.

Tu peux aussi choisir d’accoucher sans péridurale.

Pour toutes ces raisons, nous sommes toutes concernées par la douleur du travail et s’y préparer est important.

comprendre la douleur pour mieux lui faire face

Comment fonctionne la douleur lors de l’accouchement?

La douleur du travail est un excès de nociception.

La nociception pour faire simple c’est la transmission nerveuse, ce sont tes ressentis, tes sensations. Lors du travail tu ressens les choses de façon extrême, notamment la douleur.

Pour que ton cerveau te fasse comprendre que tu as mal, il doit en avoir reçu l’information. Cette information est transmise par les nerfs reliant ton utérus (qui se contracte) à ton cerveau.

L’Homme a beau être intelligent, son cerveau se ligue contre lui… Il est de mèche avec les contractions ce traître!

Comme tu peux le savoir nous ne sommes pas égales devant la douleur. Certaines vont avoir vraiment très mal et demander une péridurale alors que le col de l’utérus est a peine ouvert. Dans ce cas ci c’est embêtant car souvent la péridurale sera refusée car on ne considèrera pas que tu es en travail.

D’autres ont mal mais arrivent à gérer la douleur jusqu’à l’accouchement sans demander de péridurale.

On est toutes différentes face à la douleur de l’accouchement et la douleur en général.

C’est normal car l’information nerveuse de la douleur, envoyée à ton cerveau, dépend de trois composantes. Et elles sont différentes pour toutes car elles sont directement liées à notre expérience de vie.

Les 3 composantes de la douleur

La douleur n’est pas ressentie de la même façon par toutes les femmes, pourquoi?

  1. Nous avons la capacité individuelle d’analyser la nature, la localisation et l’intensité du stimulus de douleur. Selon qui nous sommes, nous n’allons ressentir la même intensité de douleur car nous allons inconsciemment l’interpréter différemment.
  2. La douleur est influencée par nos expériences passées, notre environnement, et notre entourage. C’est ce qui va nous faire réagir à la douleur de manière différente également.
  3. Le contexte dans lequel la douleur apparait est important aussi! Ca met plus ou moins en avant le caractère désagréable de la douleur. On sait toutes que les contractions vont être douloureuses alors notre cerveau sait qu’il doit avoir mal. Si tu tétais blessée à la cheville mais que tu es en danger et qu’il faut que tu t’enfuis au plus vite, la sensation de douleur va passer au second plan, ce n’est pas la priorité.

La douleur dépend donc du contexte dans laquelle elle arrive, de l’interprétation qu’on en fait, et de la façon dont nous allons y réagir.

La douleur est individuelle, c’est pour ça que pour s’y préparer il n’y a pas une seule bonne solution, ni une seule bonne préparation à la naissance, mais bien une multitudes de possibilité.

Il faut trouver celle qui te correspond le mieux!

Pourquoi la douleur ralentit le travail?

comprendre la douleur pour mieux lui faire face

Ce n’est pas directement la douleur qui va ralentir le travail.

Mais le stress et la souffrance qu’elle engendre.

Si tu n’es pas préparée à la douleur, tu peux être prise par surprise par son intensité. On a beau savoir que ça va faire mal, on est loin de s’imaginer à quel point.

Alors forcément quand on a aucun moyen de se soulager car la péridurale n’est pas disponible ou qu’on souhaite faire sans ça devient compliqué.

Le stress et la souffrance prennent le dessus et inconsciemment ralentissent le travail.

L’objectif c’est d’arriver à gérer la douleur, l’accepter et composer avec comme une amie qui nous aide. Non je ne suis pas folle, je suis sérieuse.

En soit sans les contractions on accoucherait jamais. Il faut donc les voir comme quelque chose de positif et les accepter, plutôt que de vouloir les repousser et s’en débarrasser.

C’est plus facile à dire qu’à faire je te l’accorde, d’où la nécessité de bien s’y préparer pour accélérer ton travail!

Duper la douleur c’est possible!

comprendre la douleur pour mieux lui faire face

Notre cerveau a voulu changer de camps?

Très bien, alors on va le prendre à son propre jeu!

Il existe des façons de diminuer la douleur et de duper notre traître de cerveau.

Nous avons des mécanismes innés pour nous venir en aide, pour venir modifier notre perception de la douleur, comme nos hormones.

Libérer des endorphines aide a inhiber la sensation de douleur.

C’est un mécanisme léger comparé à la douleur des contractions donc on va venir l’aider!

1. La théorie du portillon:

Je t’ai parlé des fibres nerveuses transmettant la douleur, les fibres nociceptives. Il en existe d’autres, les fibres afférentes, si tu les actives elles vont empêcher le message de douleur d’arriver jusqu’à ton cerveau!

Comment les activer?

Tu peux te faire masser, ou encore t’immerger dans de l’eau en prenant un bain par exemple.

2. Tromper notre cerveau:

Notre cerveau veut nous faire comprendre qu’on a mal à un endroit précis. Le ventre en l’occurence à cause des contractions.

Il se fait un malin plaisir à te le rappeler, il ne fait QUE ça!

Pas de problème, on va le submerger d’informations, il sera obligé de toutes les transmettre, il va être débordé, donc il transmettra moins bien la sensation de douleur des contractions!

Comment on fait?

On va venir stimuler douloureusement (tout est relatif) une autre zone que le ventre.

Les hormones endorphines vont se déverser encore plus pour venir t’aider.

La douleur va te praitre plus diffuse et plus tenable du coup.

Ce sera plus supportable car ton cerveau sera focalisé ailleurs.

C’est comme de devoir fuir alors que tu es blessée, tu te focalises sur autre chose alors tu ne te rends pas compte que tu as mal à la cheville en courant.

Ici tu vas toujours sentir tes contractions mais elles seront beaucoup plus supportables en focalisant ton attention sur une autre douleur moins gênante.

C’est ce qu’on t’apprend en cours d’haptonomie, une des préparations à la naissance possible.

Tu as 3 choix possibles

parlons des contractions

Chacune d’entre nous prévoit d’appréhender la douleur du jour J de trois façons différentes.

  1.  » Pragmatic Natural »: c’est ce que fait la majorité d’entre nous, c’est à dire faire confiance en nos capacités maternelles. On sait ce qui nous attend mais on a confiance en nous sans se préparer plus que ça.
  2. « La non-information délibérée »: Le fait de penser à la douleur est déjà trop anxiogène, donc tu ne te renseignes pas du tout, adviendra que pourra. Normalement si c’est ton cas tu ne devrais pas avoir lu cet article, tu aurais juste supprimé mon mail ^^
  3. « La Plannification »: le fait de décider durant ta grossesse du moyen de soulagement qui te convient.

Tu l’auras compris, à travers cet article j’espère t’avoir fait comprendre que la plannification et donc la préparation est une alternative possible et très utile peu importe tes choix pour ton accouchement.

Alors à toi de voir si tu as envie de prendre le contrôle de ton accouchement 😉

Voici quelques idées de préparations à la naissance qui peuvent t’aider pour gérer la douleur,

J’espère que tu trouveras celles ou celles qui te conviendront.

Qu’elles sont les préparations à la naissance indispensables?

comprendre la douleur pour mieux lui faire face

Toutes les préparations à la naissance n’ont pas pour but de gérer la douleur le jour J.

Mais voici celles qui pourraient t’intéresser concernant le sujet:

  • L’hypnose aussi appelée auto-hypnose ou hypno-naissance
  • L’haptonomie, qui est une préparation très complète car elle peut t’aider pour la douleur mais aussi pour la communication avec ton bébé tout en incluant son deuxième parent.
  • Le chant prénatal, peu connu mais très efficace si c’est ton style!
  • La méthode Bonapace qui nous vient du Canada, elle peut être faite par une sage-femme ou Doula sui a suivi la formation ou directement en ligne avec des cours en vidéo!
  • Les massages femmes enceintes si ton partenaire s’est formé durant les préparations avec toi,
  • L’acuponcture peut également être top, surtout si les sages-femmes de ta maternité s’y connaissent 😉

Celles qui ne sont pas reliées par un lien le seront prochainement, j’aimerai te présenter les différentes préparations à la naissance qui existent, aussi bien pour gérer la douleur que pour passer une grossesse plus sereine.

Je reviens bientôt avec plus d’informations sur les différentes préparations à la naissance et leur fonctionnement, je dois aussi te parler des Maisons de Naissance, j’ai promis de le faire dans les emails privé 😉

Belle journée,

Marine GBR

About the Author

Bonjour à toi chère maman! J'espère que tu trouves les informations nécessaires pour vivre ta grossesse et maternité sereinement. Si tu as des questions n'hésites pas à me contacter par mail, les réseaux sociaux, ou les commentaires je te répondrai au plus vite!