Le co-dodo, bien ou pas bien?

Ouhhh mais quel tabou!

Le co-dodo bien ou pas bien?

 

Et je vais sauter dedans les deux pieds joins avec plaisir! Effectivement je crois qu’on peut tous affirmer que la question du co-dodo est tellement tabou qu’on en parle assez peu pour éviter les commérages dans notre entourage ou la peur d’être jugée comme une mère indigne et égoïste ^^.

Je ne vais pas vous cacher que j’avais moi aussi un avis très tranché sur le sujet mais que secrètement je me suis toujours dis que je ferai l’inverse, parce que j’en avais envie même si ça ne plaisait pas à mon entourage.

Quand je suis tombée sur cette étude scientifique dans les revues de sage-femme de l’école je n’ai pas pu m’empêcher de le lire (et donc de complètement zapper ce que j’étais venu faire ^^). Et j’ai bien fait! En plus d’avoir tout faux sur le sujet je vais pouvoir faire ce que j’avais prévu! Et garde à ceux que ça contrarient car j’ai de vrais arguments à l’appui! 😉

Avant d’aller plus loin… Si je vous demande: Comptez vous partager votre lit ou votre chambre avec votre bébé? Qu’allez vous me répondre et pourquoi? Mettez cette réponse dans un coin de votre tête et on se retrouve à la fin de ce billet.

Bonne lecture 😉

 

Votre avis sur la question

Ici je reprends ce qu’a donné l’étude scientifique que j’ai lu. On va voir si vous vous reconnaissez dans certains cas. Perso moi oui ^^

On a pu remarquer que de toutes les mamans qui ont répondues à la question, on pouvait les diviser en deux groupes. D’un côté les mamans avec un allaitement artificiel et qui n’ont pas pratiqué le co-dodo à la maternité et de l’autre les mères avec allaitement maternel et qui ont fait l’expérience du bed-sharing (= co-dodo) à la maternité.

Apparement les mamans qui ne pratiquent pas l’allaitement maternel et qui ne partagent pas la nuit avec leur nourrisson donnent le plus souvent les inconvénients et les risques du sommeil partagé. Et les deux principales raisons sont que c’est une pratique dangereuse pour l’enfant (et c’est vrai s’il est mal fait, mais on verra ça un peu plus bas) mais aussi que l’enfant peut prendre de mauvaises habitudes (et de devenir capricieux).

Tandis que les mamans qui ont optées pour l’allaitement maternel et qui ont testées le co-dodo à la maternité sont plus rassurées et préfèrent citer les avantages et les bénéfices de cette pratique. Qui sont: bébé semble plus rassuré (et donc certainement un meilleur sommeil) et l’allaitement est facilité (bébé positionné près du sein n’a plus qu’à se servir et pas besoin de se lever, forcément c’est plus agréable).

Mon avis

Je ne sais pas vous mais moi j’étais au milieu. J’étais convaincue que si je pratiquais le bed-sharing mon enfant allait être capricieux après et ne voudrait plus dormir dans sa chambre (et j’avais peur qu’un enfant trop présent dans le lit parental à terme puisse tuer le couple…). Mais en même temps pour allaiter ça sera très pénible de se lever à chaque fois… Je ne suis pas rassurée non plus du jour au lendemain de laisser mon bébé seul dans une chambre. La rupture est personnellement trop brutale… Du coup j’étais bien embêtée ^^.

Le verdict des professionnels

En plus de l’article lu j’ai décidé de présenter cette étude à l’école (on a des rdv avec des professeurs pour débattre de nos recherches). Et du coup j’ai pu obtenir l’avis de ma professeur qui est une sage-femme. Selon elle, « il ne peut y avoir de caprice chez un enfant avant l’âge de 3 mois ». Autrement dit, le fait de dormir avec votre bébé ne le rendra pas capricieux et ne prendra pas de mauvaises habitudes durant les trois premiers mois de sa vie. Donc en respectant les consignes de sécurité pour le co-dodo, n’ayez aucun remord et aucune crainte. Et ceux qui ne sont pas de votre avis vous savez quoi leur répondre maintenant 😉

L’étude dit qu’on peut aller jusqu’à six mois de co-dodo mais c’est vrai que c’est assez long 6 mois. Et là encore ma professeur a vu juste, il faut que votre couple se retrouve! Si le jour comme la nuit votre bébé est le centre d’intérêt, il pourrait y avoir quelques répercussions sur votre couple sur le long terme. Alors parlez en ensemble, mettez vous d’accord et retrouvez vos moments d’intimité tout(e) les deux.

Ne pas oublier

Pratiquer le co-dodo est un choix que chaque parent peut faire, mais pour ça il faut que les professionnels de santé qui vous accompagnent dans votre grossesse ou lors de votre accouchement puissent vous en parler. Alors n’hésitez pas à demander conseil. Mais il faut également qu’ils soient formés pour, sinon vous allez avoir un avis personnel et non professionnel c’est tout le problème…

Du coup j’espère que ce que je vais vous écrire ci-dessous pourra vous aider à faire votre choix de façon éclairée et sans influence de ma part 🙂

Les bonnes pratiques du co-dodo

Voila une liste des mesures de sécurités à prendre pour partager le sommeil de votre nourrisson et rester zen:

  • La surface de sommeil doit être ferme ( pas de matelas mou, à eau ou canapé)
  • La literie doit être bien fixée
  •  Les couettes, édredons, duvets, plaids etc, doivent être évités. Préférez des draps et couvertures bordées dans le lit parental.
  •  Aucun oreiller, peluche ou tout autre éléments mou ne doit être présent dans l’entourage de l’enfant
  • La tête de l’enfant ne doit pas être recouverte
  • Une température ambiante entre 16° et 18° (l’enfant n’a pas besoin d’être plus habillé que ces parents)
  • Si nécessaire l’enfant peut être mis dans une turbulette mais jamais de couverture
  • L’enfant ne doit jamais rester seul dans le lit d’un adulte
  • Le conjoint doit savoir que le bébé est dans le lit
  • Aucun espace entre le lit, et la tête de lit, mur, ou face dans lesquels l’enfant pourrait de se retrouver coincé et suffoquer
  • Le bébé ne doit jamais être mis entre les deux parents, uniquement du côté de la maman.

Quelques que situations où le co-dodo est déconseillé:

  • Si l’un des parents est fumeur (même si vous ne fumez pas dans la chambre)
  • Quand le couchage est effectué sur le canapé ou un fauteuil
  • Lorsque l’un des parents a consommé de l’alcool, une drogue, ou un médicament qui peut altérer sa vigilance
  • Si l’un des parents est très fatigué et voit sa vigilance altérée
  • Quand l’enfant est fiévreux
  • En cas d’alimentation artificielle du nouveau-né.

Si vous arrivez à retrouver le coin de votre tête avec la réponse à ma question d’un peu plus haut, dites moi si cet article vous a aidé, si vous avez changé d’avis, si vous avez des questions, ou si vous aviez déjà raison depuis le début !

En tout cas j’espère vraiment que ce billet vous aura éclairé autant que moi!

 

A lire aussi

Pour ne rien rater de l’actu tu peux t’inscrire à ma Newsletter. Ne t’inquiète pas, moi aussi je déteste les spams 😉

 

Bibliographie

  • Denoual, N. (2012). Le sommeil partagé: état des lieux des pratiques à la maternité et à domicile. Vocation Sage-femme, 98(1), 28-33.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Follow my blog with Bloglovin

15 thoughts on “Le co-dodo, bien ou pas bien?

  1. Ladies Online Reply

    Hello ! Je ne suis ni maman ni future maman (en tout cas pas dans l’immédiat) mais nous en discutons avec chéri et nous voulons franchir prochainement le cap.
    C’est marrant la façon dont tu as structuré ton article et comment la réponse que je m’étais faite à ta question en tout début, n’était plus si évidente à la fin de ton article.
    Chose que j’ai toujours entendu, il faut ABSOLUMENT que bébé dorme dans sa chambre pour éviter les caprices ! Hors tu m’en apprends une bonne ! Bébé ne commencerait pas à faire de caprices avant 3 mois !
    Ca veut dire que pour me rassurer en sortant de la maternité, j’aurai la possibilité de garder au moins 3 mois bébé près de moi et ça, c’est vraiment super cool de la savoir. Je ne sais comment je procéderai car pour le moment comme je te le disais, pas de bébé à l’horizon, mais c’est vraiment une super chose de savoir tout ça. Donc un grand merci pour ton article 😀

    • Marine Post authorReply

      Je suis ravie de voir que j’ai pu être utile! Effectivement les trois premiers mois de vie pas de caprices possibles et selon les enfants tu verras bien si après ça vient ou non, c’est à toi de voir selon ton instinct et ton envie aussi 🙂

  2. Un Temps de Coton Reply

    Le co-dodo, personne en parle mais tout le monde le fait. Je ne connais qu’une maman dans mon entourage qui n’arrivait pas à dormir avec ses bébés (ils sont grands maintenant). En discutant avec d’autres mamans je me suis aperçue que toutes ont dormis avec leur petit. Allaitante ou pas. Tous les parents que je connais prennent de temps en temps leurs enfants avec eux dans leur lit. Notamment quand ils sont malades. Et bizarrement je ne connais pas d’enfant capricieux. Bon j’ai beaucoup de mal avec la notion de caprice, je trouve que c’est une bonne excuse fourre tout. Mais c’est un autre débat.
    Oui il y a des “règles” de sécurités au co-dodo, mais il faut clairement arrêter de faire peur aux parents avec ça ou les faire culpabiliser.
    Dans le livre de Marie Thirion sur l’allaitement elle parle des statistiques sur la mort subite du nourrisson. Et ne serait-ce que de dormir dans la même chambre que son enfant réduirai de moitié les risques…
    Sans compter les cultures, mes peuples, à travers le monde où le co-dodo est normal voire obligatoire parce que le monde entier n’a pas une maison avec une chambre par personne.
    Bref le co-dodo un tabou comme bien d’autres dans le monde merveilleux des nouveaux parents!

    • Marine Post authorReply

      Oui l’argument de la mort subite est souvent donné mais je n’en ai pas parlé parce que la mort subite sont des cas assez rares bien que réels et réduire de moitié un risque mineur ça ne veut pas dire grand chose je trouve… Je pense que le co-dodo doit être fait par des parents dans la mesure où ils se sentent capables, qu’il en ont envie, et qu’ils sont conscient des précautions à prendre pour éviter des accidents. Et comme tu le dis une majorité de parents le font que ce soit en continu ou occasionnel et tout se passe très bien 🙂

  3. Picou Reply

    Pour ma part, je comprends certains arguments, même si je ne les partage pas ; mais je ne suis vraiment pas pour un co-dodo total (=sans berceau accroché au lit), parce que ça reste tout de même trop dangereux pour l’enfant à mon avis. Quand on dort on ne peut pas vérifier si la tête de l’enfant est bien toujours hors de la couette, et j’aurais eu bien trop peur qu’il arrive quelque chose pour arriver à bien dormir… Sans parler du fait qu’un bébé fait beaucoup de bruit, et que je n’aurais pas apprécié! Après chacun fait bien comme il veut!

    • Marine Post authorReply

      Oui tu as tout à fait raison aussi, surtout si tu sais que tu as un sommeil profond! Après les mères qui le font savent qu’elles en sont capables car elles sont en semi-sommeil leur permettant de réagir assez vite, mais quand on ne se sent pas capable, il ne faut pas tenter le diable, préférez une solution qui vous convient et qui vous paraît sure!

  4. La Petite Culotte Reply

    Hello !

    De toute façon, quand bien même l’enfant fait un caprice, ce n’est pas si grave, si ?
    Ca reste un enfant, ce n’est pas lui qui décide.

    Je n’ai pas d’enfants, du coup je n’ai pas trop d’avis sur le co-dodo. Mon moi égoïste dirait qu’il est hors de question qu’un bébé envahisse mon espace personnel et que je suis une femme avant d’être une mère. Mon moi-objectif me dit que j’ai pas d’enfants et que je suis bien mal placée pour la ramener.

    Article intéressant en tout cas ! Je suis contente que tu ne prennes pas parti de façon véhémente (comme beaucoup d’hystériques sur les blogs qui trouvent que celles qui ne font pas elles ne méritent même pas d’être mères !)

    Bisous 🙂

    • Marine Post authorReply

      Oui un enfant fera tôt ou tard des caprices de toute façon après faut savoir le gérer c’est tout 🙂
      Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponses et c’est le cas pour toutes les questions qu’on peut se poser durant la grossesse ou après, il n’y a que des choix à faire, à faire selon vous, votre conjoint et vos envies personnelles.

      Merci de ton commentaire bises 🙂

  5. maman-blabla Reply

    J’ai co-dodoté avec ma fille (6 ans), sans jamais avoir à me poser la question auparavant. Rentrée de la maternité c’était hors de question que je me retrouve sans elle. Au bout d’un mois j’ai fini par la mettre dans son propre lit quand-même (il était au pied du mien).
    Pour mon fils (8 mois), recododo mais dans sa chambre, car j’étais claqué avec l’allaitement + la grande (naissance en juillet, donc pas du tout d’occasion de faire une sieste dans la journée) + la famille (ça c’est enchaîné, 1 mois à peine après la naissance, j’avais 4 personnes en plus à loger pendant 1 semaine).

    Bon je ne me suis jamais posé la question avant, ici c’était surtout une question de pratique avec l’allaitement.

    • Marine Post authorReply

      Oui je comprends tout à fait, je me vois mal dormir séparément des mes futurs enfants (en espérant que j’en ai ^^) dans un premier temps.
      Et chapeau pour avoir tenue l’été à peine accouchée avec toute la famille à la maison :O

  6. Pingback: VIH, son impact sur la grossesse. Il faut en parler! 1/2 - Grossesse & Blouses Roses

  7. Nolta Reply

    Personnellement, je n’ai jamais été pour le co-dodo, en ce qui me concerne, car j’ai besoin d’être couverte, de me coller à mon homme, de bouger, etc. et je sais que si ma fille était avec nous, je ne dormirais que d’un oeil de peur de la faire tomber, la couvrir, la bousculer, ou que ce soit l’homme qui l’étouffe, ou que sais-je…
    Mais je ne juge pas ceux qui le pratiquent, chacun sa vie.
    Niveau caprice, on entend même certains dire que le caprice n’est pas possible chez un enfant de moins de 6 ans… Après, tout dépend de ce qu’on appelle “caprice” mais si on s’en tient à “l’exigence déraisonné qui peut finir en crise” je pense personnellement que tant que l’enfant n’a pas vraiment conscience de “soi” (donc de lui-même) et de ce qui peut être une exigence, etc. je ne le crois pas capable de caprice.
    Ensuite, il faut aussi savoir faire la part des choses entre accepter certaines choses tant qu’on ne peut pas expliquer à l’enfant ce qu’il en est autrement “on n’est pas loin, on vient si tu as un problème”. Un bébé appelle ses parents quand il perd sa tétine, quand il a chaud, froid, quand il a un pli dans le dos, un cheveux qui lui entoure des doigts etc. Plus grand, l’enfant sait régler se genre de soucis, mais tant que ce n’est pas le cas, le co-dodo peut s’avérer pratique… Ensuite, on eut expliquer à l’enfant pourquoi la méthode change.
    Et tenir bon s’il fait une crise !

    En ce qui me concerne, je prends ma fille vers moi le matin si par hasard j’espère faire une “grasse matinée”, après le biberon du matin, elle me rejoint et on dort ensemble. L’après-midi, pour des raisons pratiques, elle vient également dans le lit parental. Je suis à côté d’elle, elle est entourée de “rebords” qui l’empêchent de tomber si elle bouge, et elle s’endort paisiblement quand elle a finit de jouer. C’est un peu comme un parc de jeu à ce moment là, dans lequel elle peut s’endormir confortablement.

    On me dit que “je démarre mal” si je la laisse déjà aller dans notre lit le matin ou pour sa sieste de l’après-midi, mais elle fait ses nuits dans son lit, donc je ne vois pas où est le souci, et j’aime pouvoir dormir avec ma fille, j’ai juste trop peur pour le co-dodo de ne pas avoir la vigilance qu’il faut pour ne pas qu’il lui arrive quelque chose…

    Mon avis n’a donc pas changé 😉

    • Marine Post authorReply

      Tu as raison de ne pas pratiquer le co-dodo si tu ne t’en sens pas capable car ça en deviendrait dangereux pour ta fille 🙂 Et en effet les mamans le pratiquant ne dorment que d’un oeil 🙂
      Et pour ceux qui te disent que tu commences mal, je pense qu’ils ont trop de préjugés. Mais ce n’est que mon avis. Ta fille fait ses nuits, et en plus dans son lit dans sa chambre, c’est juste super! Beaucoup n’y parviennent pas. Et je trouve qu’il faut arrêter de penser qu’il faut s’en arrêt se séparer de son bébé pour pas qu’il fasse de caprice! Tout enfant passe un jour ou l’autre dans le lit de ses parents. Que ce soit pour une sieste, un moment de jeu ou un rituel du matin, ce sont des moments de partages et pleins de émotions qui vont restées en souvenirs. C’est complètement différent, que de devoir prendre son enfant avec soi parce qu’il refuse catégoriquement de dormir dans son lit.
      En tout cas c’est un sacré commentaire que tu as laissé, merci 🙂
      Je te souhaite pleins de beaux moments en famille!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *