Category Archives for "Blog"

Nov 14

Les 7 conseils à la sortie de la maternité pour MAMAN

By Marine | Blog

Bonjour chère maman!

Cet article est directement inspiré de ma semaine passée à la maternité aux côtés des nouvelles mamans et leurs bébés (Félicitations à vous!). J’espère qu’il te sera utile à ton retour de la maternité. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, une petite anecdote s’impose.

Je travaille en ce moment dans un service de maternité, c’est le service où tu iras quand tu auras accouché avec ton bébé. Ce n’est pas le même service que celui où tu accouches, qu’on appelle le plus souvent Salle de Naissance ou Quartier d’Accouchement.

conseils sortie maternité

Le premier jour la sage-femme avec qui je travaille m’explique les différents conseils que l’on doit te donner le jour de ta sortie de la maternité. Normalement c’est fait pour t’aider et ne pas te lâcher dans la nature subitement, en t’expliquant comment va se dérouler les prochaines semaines.

Et c’est là qu’elle me dit:  » Je sais que des sage-femmes te diront que c’est inutile car les mamans ne peuvent pas tout retenir, ça fait beaucoup de choses d’un coup ». A ce moment là j’espère que toutes vous avez reçus les conseils avant de sortir car même si quelques-uns t’échappent, d’autres auront retenus ton attention!

Du coup je t’écris cet article qui me semble indispensable quand tu rentreras chez toi avec bébé et que tu auras besoin de repères les premières semaines. Je te fais la liste des 7 conseils que toute nouvelle maman doit recevoir à sa sortie de maternité. Comme ça, si besoin, tu pourras revenir ici te rafraîchir la mémoire! 😀

1. Toi et les 6 prochaines semaines

conseils sortie maternité

6 semaines, retiens bien ce chiffre, c’est la période pendant laquelle beaucoup des conseils donnés sont valables. Car à l’échéance de ces 6 semaines tu dois prendre rendez-vous avec ton gynécologue ou ta sage-femme. A partir de ce rendez-vous tu pourras te fier à ses nouveaux conseils. Tandis que la liste d’aujourd’hui couvre essentiellement la période entre ta sortie de maternité et ce fameux rendez-vous!

Donc pendant 6 semaines:

  • On te conseille de ne pas porter de charges lourdes. Tu peux donc déléguer les courses à ton compagnon ou ta compagne (ou un proche à toi), super non?! ;p Le maxi cosy avec bébé dedans fait partie des charges lourdes à éviter également!
  • Ne pas prendre de bain et ne pas aller à la piscine. En fait il faut éviter que de l’eau stagne dans ton vagin, car tu risques plus facilement une infection. Se laver uniquement à la douche est fortement conseillé.
  • Utilises uniquement des serviettes hygiéniques pour tes pertes de sang. Le tampon est interdit, toujours dans un but d’éviter les infections par la stagnation de sang dans ton vagin.
  • Pas de rapports sexuels pendant ces 6 premières semaines où jusqu’à la nouvelle prise de contraception (j’en reparle plus en détails au point 4).
  • Prendre un rendez-vous chez ton gynécologue ou sage-femme pour cette 6ème semaine après la naissance de ton loulou. Vous parlerez contraception si ce n’est déjà fait, rééducation du périnée, et nouveaux conseils et informations pour la suite.

2. Hygiène intime

conseils sortie maternité

C’est un point très important! Beaucoup de femmes n’osent pas car c’est une zone encore sensible. Mais justement tu risques beaucoup plus à ne pas être rigoureuse sur cette zone. Notamment encore une fois, une infection.

Donc on n’hésite pas, tous les jours tu te laves à la douche et surtout en utilisant un savon neutre!

Il faut vraiment éviter les savons parfumés du commerce, avec des compositions douteuses. Ta flore intime est fragile à cette période, il faut en prendre soins. Tu peux prendre un savon neutre du commerce ou bien en acheter un en pharmacie ou parapharmacie.

3. Les pertes de sang

Durant ton séjour à la maternité, tu pourras remarquer que tes pertes de sang, aussi appelées « lochies », vont passer de sanglantes (rouge foncé/vif), à séro-sanglantes (rosées), à séreuses (brunâtres), puis s’arrêter.

Il faut surveiller 4 critères. Petit moyen mémo technique: on appelle ça la surveillance QOCA.

Quantité: Il est normal de saigner beaucoup après l’accouchement, mais les pertes s’estompent généralement assez vite dans les 2-3 premiers jours. Si la quantité de sang perdu te semble trop abondante par rapport à tes règles normales une fois de retour chez toi, appelles ton gynécologue ou ta sage-femme.

Odeur: Une odeur fétide est un signe d’infection, normalement tu n’auras aucun doute sur l’odeur s’il y a un problème. C’est vraiment très très odorant. Attention à ne pas utiliser des serviettes hygiéniques avec un film qui protège des odeurs comme chez Always. Très pratique dans ton quotidien certes, mais en post accouchement c’est un risque de ne pas sentir une odeur suspecte d’infection!

Couleur: Comme expliqué plus haut la couleur des lochies évolue. Si tu ne constates pas cette évolution, et/ou que les quantités ne diminuent pas, et que ça te semble inquiétant, interpelles ton gynéco ou ta sage-femme.

Aspect: S’agit il de lochies normales? Comme tes règles? Où y a t-il des caillots? La présence de caillots doit être signalée. Un caillot peut être de taille d’une noisette, d’une noix, ou d’une mandarine. Normalement ce genre de caillots arrivent lors de ton séjour à la maternité. Mais si par hasard cela arrivait chez toi, signales-le, c’est que le placenta a laissé des petits morceaux dans ton utérus et le risque est encore une fois, l’infection.

Bien sur dans la majorité des cas tout ceci se passe normalement. Mais il est intéressant de savoir pourquoi on te pose tout un tas de questions à la maternité sur le sujet 😉

La dernière chose à te dire sur les lochies c’est que 10 jours après l’accouchement elles peuvent revenir pendant 48H. Si la quantité est semblable à tes règles habituelles et que cela ne dépasse pas les 48H, alors tout va bien, c’est normal. Si ça dure plus de deux jours et que tu perds trop de sang, appelles ton gynécologue ou ta sage-femme.

4. La contraception

conseils sortie maternité

Selon où tu accouches, ta contraception (si souhaitée) sera prescrite et expliquée lors de ton séjour à la maternité. Ou bien on te demandera d’attendre le rendez-vous des 6 semaines post-accouchement pour en parler avec ton gynécologue ou ta sage-femme.

En attendant il faut savoir que le fait d’allaiter ne protège pas du tout de retomber enceinte. Votre corps est tout à fait près pour l’être de nouveau. Donc si tu ne veux pas une petite surprise dans 9 mois, il faut penser à une contraception mécanique ou s’abstenir le temps de voir ta sage-femme ou ton gynécologue.

Au niveau des pilules, il n’y en a qu’une seule qui est compatible avec l’allaitement maternel, la Cérazette. C’est une micro-pilule, donc tu devras la prendre chaque jour à heure fixe, mais sans faire de pause entre les plaquettes. Après l’allaitement tu pourras revenir vers ton ancienne pilule avec les conseils de ta sage-femme ou ton gynécologue.

5. Césarienne, épisiotomie, périnée intact

Césarienne:

Ne rien faire tant que le pansement est en place.

Une fois tombé ou enlevé, tu peux passer un tampon d’isobétadine sur ta suture pour la désinfecter et limiter le risque d’infection.

Si tu as des agrafes, il faut prendre rendez-vous avec ta sage-femme ou gynécologue pour les enlever. Ce n’est pas un acte douloureux tu peux être rassurée. Si tu as un autre type de suture que les agrafes, fies toi aux conseils de ta maternité.

Tu dois continuer de porter tes bas de contention le temps que tu as encore des piqures pour fluidifier le sang à faire tous les jours. Généralement c’est 10 jours. Il est important des les porter au moins la nuit quand le sang stagne. La journée si tu bouges assez tu peux les ôter. Mais plus tu les mets mieux c’est. Pour les piqûres d’anticoagulants, penses à les acheter à la pharmacie dès ta sortie de la maternité avec ta prescription. Tu pourras soit les faire toi même, soit demander l’aide d’une infirmière à domicile (tu as aussi reçu une prescription pour y avoir accès).

Épisiotomie/ Éraillures:

Pour ce qui est des fils, ils sont maintenant résorbables le plus souvent et donc vont tomber tout seuls.

Il faut surveiller l’aspect de ta suture en faisant attention aux signes de douleur, d’odeur, de rougeur et de chaleur. Si ce genre de signes apparaissent, consultes ta sage-femme ou ton gynécologue.

Tu peux également désinfecter ta suture 2 fois par jour avec des tampons d’isobétadine, surtout quand tu iras à selles. Mais le plus important est d’avoir une bonne hygiène intime!

Périnée intact:

Tu peux passer au point suivant! ^^

6. Allaitement maternel

conseils sortie maternité

Point important, attention aux médicaments que tu prends, ils ne sont pas tous compatibles avec l’allaitement!!!

N’oublies pas de le dire à ton médecin quand tu es malade, pour qu’il fasse attention aux compatibilités des médicaments prescrits.

Si tu es malade attention à bien te laver les mains pour manipuler bébé et pas de bisous visage 😉

7. Alimentation

caféine durant la grossesse

Quelques recommandations pratiques, surtout si tu allaites 😉

  • Bien s’hydrater, tu dois boire entre 1,5L et 2L d’eau.
  • Ne mange pas plus épicé que d’habitude car bébé pourrait être dérangé par ces épices. Mais si c’est habituel chez toi, pas de problème, bébé est déjà habitué depuis qu’il était dans ton ventre.
  • Evite la surconsommation de thé, café et coca, car la caféine passe dans le lait et excite bébé. Pour autant le café ou le thé du matin est toujours possible, le verre de coca aussi mais pas en excès.
  • Tabac, alcool, drogue… Tout passe dans ton lait, donc si tu en consommes, bébé le consomme aussi.

 

J’espère que ces conseils t’auront aidé! Je peux déjà te dire que le prochain article qui arrive sera sur les conseils de sortie de la maternité, mais pour bébé cette fois. Cet article était déjà bien assez long pour aujourd’hui, je te propose une pause avant de voir ce que ça donne pour ton nouvel arrivant 😉

N’hésites pas à poser une question en commentaire, je serais ravie d’y répondre.

Rendez-vous dans le prochain billet.

A bientôt!

Marine GBR

 

Oct 15

Une femme, un Projet de Naissance !

By Marine | Blog

Bonjour chère maman!

J’avoue j’ai joué les prolongations au niveau des vacances… Mais je sais aussi que beaucoup d’entre vous sont tombées enceintes ces derniers mois. Eh oui l’effet vacances n’y est pas pour rien! ^^

Me revoilà donc avec un sujet qui peut t’intéresser si tu comptes accoucher un jour (oui oui certaines aimeraient garder bébé dans leur ventre plus longtemps, mais désolée ce n’est pas comme ça que cela fonctionne ;p).

Je vais te parler du « Projet de Naissance », un outil de plus en plus adopté par les mamans pour leur accouchement. Celles qui en sont les plus satisfaites ont eu un suivi global avec une seule sage-femme (ça aussi je vais t’en reparler plus bas).

projet de naissance

Qu’est-ce qu’un Projet de Naissance?

Dans l’absolu c’est une feuille de papier avec votre projet manuscrit dessus.

Plus sérieusement c’est un outil de communication entre toi et les professionnels de santé qui t’accompagneront durant ton accouchement. Il te permet d’exprimer tes souhaits et tes refus pour la naissance de ton bébé.

Lorsque tu choisis de rédiger un projet de naissance, c’est que tu t’es bien renseignée et questionnée sur ce que tu souhaites. Et par la même occasion il te permet d’être actrice de ta grossesse et ton accouchement plutôt qu’observatrice. C’est d’ailleurs la raison principale pour laquelle les couples choisissent d’en rédiger un! L’hyper-médicalisation de la grossesse et l’accouchement n’est plus du goût de tout le monde.

Grâce au projet de naissance tu peux choisir d’accoucher en maternité pour la sécurité que cela te procure, et en même temps apporter quelques adaptations personnalisées. C’est un chouette compromis.

Tu comprends donc que chaque femme en travail apporte son propre projet et permet de personnaliser les accouchements (le plus possible, s’il est réaliste).

Le Projet de Naissance est-il bien reçu des professionnels de santé?

projet de naissance

Le plus souvent OUI!

On entend beaucoup de parents dire que ce n’est pas la peine, les professionnels de santé ne voudront jamais! C’est terrible d’apprendre ça quand on est sage-femme et qu’on attend que les couples nous demandent des conseils ou de l’aide.

Les fois où vous tomberez sur des professionnels qui vous disent non juste parce qu’ils ne veulent pas eux, sont très très très rares!!!

Pour que ton projet de Naissance soit accepté et bien pris par l’équipe de la maternité voici quelques conseils:

  • Il faut qu’il soit bien écrit (on en voit des très agressifs comme si on était l’équipe ennemie, forcément ça débute mal…)
  • Il faut qu’il soit réaliste. Je m’explique. D’un côté il a toi et ce que tu envisages pour la naissance de ton bébé dans l’idéal, de l’autre il y a un corps médical qui a le devoir de faire tout ce qu’il peut pour assurer ta bonne santé et celle de ton bébé. Donc si tu demandes de ne surtout pas avoir recours à une césarienne mais que ton bébé montre des difficultés respiratoires le médecin n’aura pas le choix. Mais ce n’est pas contre toi. Il faut comprendre qu’a tout moment le projet peut évoluer et s’adapter car personne ne peut prédire le déroulement de ton accouchement.
  • Tu peux le rédigé vers le 2ème trimestre de ta grossesse, pour qu’il parvienne dans ta maternité longtemps avant ton arrivée et pouvoir en discuter.
  • D’ailleurs le suivi global par une sage-femme est vraiment une bonne option pour toi si le projet de naissance t’intéresse. C’est elle qui pourra le mieux te renseigner et te conseiller pour le remplir. Elle te servira aussi d’intermédiaire avec l’équipe de la maternité.

Quelques exemples courants de ce qui est demandé dans les Projets de Naissance:

projet de naissanceVoici une petite liste de choses qui sont le plus souvent demandés par les parents. Il existe plein d’autres possibilités mais à toi de faire tes recherches selon tes critères et tes souhaits. N’oublies pas que chaque femme a un projet de naissance différent, il n’y a pas de bonne réponse 😉

Pendant le travail:

  • Pouvoir se mobiliser, marcher à son aise
  • Ne pas avoir de péridurale (tu peux changer d’avis le jour J rien est immuable)
  • Avoir accès aux techniques alternatives comme la baignoire et le ballon

Pour l’accouchement:

  • Que le père soir présent
  • Refus de l’épisiotomie systématique (il y a une période on faisait à toutes les femmes une épisio, ce n’est plus comme ça aujourd’hui normalement, mais en marquant ça vous autorisez l’épisiotomie que en cas de grande nécessité)

Durant le Post-partum:

  • Faire du peau à peau avec bébé
  • Retarder les premiers soins du nouveau-né, pour le prendre avec vous et le mettre au sein

Est-ce que ton Projet de Naissance peut être refusé?

Comme dit plus haut, oui en effet, et en voilà les raisons:

  1. Présence d’une urgence, le médecin fera passer ton état de santé et celui de ton bébé en priorité
  2. Si l’accouchement ne se passe pas comme prévu
  3. Tu  peux changer d’avis (oui oui ce n’est pas parce que tu as écrit un souhait que tu ne peux pas changer, je pense à la péridurale par exemple ;))
  4. Refus du professionnel de santé (très rare sans bonne raison)

[/one_half_first]<div class='colm twc lst'><p>YourContentHere</p></div><div class='clear'></div></div>

Qu’est-ce que l’accompagnement global? Et en quoi peut-il t’aider avec ton Projet de Naissance?

projet de naissance

L’accompagnement global c’est être suivie par une seule sage-femme depuis le début de ta grossesse (voir même depuis que tu désires tomber enceinte) jusqu’en post-partum en passant par l’accouchement (même si c’est à la maternité).

La relation entre une sage-femme et un couple est plus singulière et personnalisée, elle te permet de te sentir soutenue et d’avoir une personne pour répondre à toutes tes questions.

Tu la verras pour:

  • Entretient Prénatal Précoce (facultatif, pour celles qui veulent parler de leur désir d’être enceinte)
  • Les consultations prénatales (ET PARLER DU PROJET DE NAISSANCE)
  • Les préparations à la naissance
  • La surveillance de ton accouchement (certaines font les accouchements, mais les autres peuvent t’accompagner à la maternité lors de ton accouchement. Elle ne sera alors pas les deux mains qui sortiront ton bébé mais elle restera à tes côtés tout du long).
  • Les consultations post-partum, aussi bien pour toi que pour bébé

Mais c’est vraiment avant tout une relation de qualité qui te permettra de traverser cette grande période avec plus de sérénité.

J’espère t’avoir appris quelques trucs, ou bien t’avoir aidé dans ta réflexion de projet de naissance,

N’hésites pas à laisser ton vécu dans les commentaires si tu connaissais déjà le projet de naissance,

On se retrouve dans un prochain article très bientôt,

Marine GBR

Août 06

Les 4 phases de sommeil chez le nouveau-né

By Marine | Blog

Bonjour chère maman,

J’ai pensé que quelques informations sur le sommeil de ton bébé t’aiderait bien en cette période d’été. Beaucoup d’entre vous ont un jeune bébé à cette période de l’année, et apprivoiser son sommeil t’aidera sans aucun doute. Surtout si tu voyages, le présentes à ta famille, ou que d’autres personnes sont amenées à s’occuper de lui 😉

C’est donc un article un peu plus technique que les autres, mais très pratique!

Tu vas voir ce n’est pas très compliqué, l’article est assez court.

Avant tout, il faut savoir que…

sommeil nouveau-né

Il existe deux sommeils différents chez l’homme. On les appelle le sommeil circadien et le sommeil ultradien. Le sommeil circadien est à l’adulte ce que l’ultradien est au nouveau-né.

Le sommeil de l’enfant se construit et s’organise dès la période foetale (eh oui il faut déjà veiller à tout avant même qu’il ne soit né ^^’).

Son développement est très rapide puisque les principales phases du sommeil de l’adulte apparaissent dans les 2 premières années de vie.

Le sommeil du nouveau-né

Il se décompose en 4 phases: le sommeil calme, le sommeil agité, l’éveil calme et pour finir l’éveil agité (en général il pleure mais ça vous aviez compris ^^).

Le sommeil varie selon chaque bébé. Mais en moyenne un nouveau né dort 16H (entre 14H et 20H) par jour. Il n’a donc pas de rythme jour/nuit (mais ça pas besoin d’être parents pour le savoir). C’est ce qu’on appelle le sommeil ultradien.
Son sommeil s’alterne entre les phases calmes et agitées, et il s’endort en sommeil calme.

Les 4 phases de sommeil du nouveau-né

Les 4 phases de sommeil chez le nouveau-né

1) Sommeil calme

– Immobile, pas de mouvements, quelques sursauts, bras ramenés sur visage, bras et jambes fléchies.
– Visage pâle, peu expressif, succions périodiques (commence à avoir faim), yeux fermés.
– Fréquence cardiaque régulière, lente et peu ample.
– Fréquence respiratoire régulière et calme.
Sécrétion d’hormone de croissance (HYPER important, je vous explique plus bas).

2) Sommeil agité

– Équivaut au sommeil paradoxal d’adulte.
– Micro-réveils.
– Mouvements corporels: étirement, bras et jambes se déplient.
– Visage coloré (rouge: peu aller du pâle au rouge subitement), expressif, mimiques (6 expressions)
– Mouvements oculaires: paupières fermées puis s’ouvrent quelques secondes-regard absent.
– Fréquence cardiaque plus rapide.
– Fréquence respiratoire rapide et irrégulière.
NE SURTOUT PAS LE PRENDRE, ON NE CASSE PAS LE SOMMEIL D’UN NOUVEAU-NÉ.

3) Eveil calme

– Tranquille, attentif à l’environnement.
– Yeux ouverts, bouge peu.
– Sensible aux odeurs, bruits.
Regarde et contact avec visage qui lui sourit ou parle (maman +++).
– Limité à quelques minutes (entre 3 et 5 min) mais au fil des jours il va prolonger cette phase jusqu’à 30 min.
– Vers 3 mois, cette période peut aller jusqu’à 2H.

4) Eveil agité

Bon celui-là en général on sait tous le repérer. Il nous réveille en sursaut la nuit ^^.

– États fréquents dans les 1ers jours qui diminuent au fil des semaines: variable d’un bébé à l’autre.
– Moins conscient, moins attentif.
– Suce son pouce ou sa langue, regard flottant.
– Peu de réactions avec l’environnement.
– Se referme sur lui même.
– Paupières à demi-fermées.
– Fréquence respiratoire irrégulière.
– Fréquence cardiaque rapide.
– Impression de malaise, gémit un peu, grimace, bouge fébrilement.
Pleure et peut être inconsolable (très court au début mais s’allonge avec le temps… Mais tu avais remarqué…).

Pourquoi il ne faut pas interrompre le sommeil d’un nouveau né?

Les 4 phases de sommeil chez le nouveau-né

On a vu que le sommeil de ton nouvel arrivant se composait de 4 phases dont deux de sommeils et deux d’éveils. Pendant les deux phases de sommeil, il ne faut vraiment pas prendre l’habitude de le réveiller. Pendant ces deux périodes l’hormone de croissance est produite. Si on coupe le cycle à chaque fois, on coupe la production de cette hormone… Donc éviter des conséquences sur la croissance paraît être judicieux 😉

Alors non ce n’est pas parce que quelques fois tu as du le faire, parce que tu n’avais pas le choix, que ton enfant va avoir des problèmes de croissance.
Il faut seulement y faire attention dans la vie quotidienne à la maison.

Et tu vas me dire: « Oui mais s’il n’a pas mangé depuis longtemps? ». Pas de panique votre bébé ne mourra pas de faim. Un nouveau-né à la capacité de savoir quand il a faim, et quand il a assez mangé (dans la mesure ou bébé est en bonne santé). Si bébé dort, tu ne dois pas le réveiller pour le faire manger, il se réveillera tout seul. C’est dans la phase d’éveil calme que bébé est plus enclin à téter ou à prendre le biberon.

Le sommeil du nouveau-né est différent de celui des adultes mais également de celui du nourrisson. Si les descriptifs du sommeil sur le nourrisson, du jeune enfant et/ou de l’adolescent t’intéresse, dis le moi dans les commentaires 🙂

Sur-ce je te laisse apprivoiser ton bébé,

On se retrouve bientôt dans un prochain article,

Marine GBR

A Lire aussi:

Juil 23

Enceinte quels sont tes droits?

By Marine | Blog

Chère maman bonjour! 😀

Oui je considère que tu es une maman dès le jour où tu apprends ta grossesse. Car c’est à partir de ce moment là, que le mot « responsabilités » prend tout son sens ^^

Aujourd’hui j’ai fait appel à Léa Jamet qui est en Master juriste et conseil d’entreprise. Je lui ai posé toutes les questions qu’une femme qui travaille se posera un jour, quand elle sera enceinte. Il n’est pas évident de tout comprendre au droit quand on ne connait personne dans le milieu.

Si tu te posais encore des questions sur ton congé maternité, ton boulot, et ton salaire, voici 13 questions/réponses pour régler ton problème!

enceinte quels sont tes droits?

 

1) Nouvel emploi: Es-tu obligée de révéler ta grossesse à ton futur employeur?

L’article 1225-2 du Code du travail n’interdit pas à la salariée enceinte de dissimuler sa grossesse lors d’un entretien d’embauche.

Donc en effet, il est possible de ne pas indiquer à ton futur employeur ton état de grossesse.

A rappeler aussi le fait, que la grossesse étant un évènement aléatoire et futur, tu peux aussi ne pas savoir le « destin » de ta grossesse. Donc tu restes libre de décider ou non de prévenir ton futur employeur de ton état de grossesse.

2) Es-tu soumise à une obligation temporelle pour annoncer ta grossesse?

Non aucune obligation temporelle n’est prescrite par le Code du travail.

En revanche, il est tout de même préconisé de prévenir ton employeur de ton état de grossesse le plus vite possible pour bénéficier des mesures protectrices.

L’employeur est tenu d’informer la salariée des effets dangereux sur la grossesse sur l’embryon ou le fœtus lorsque tu exécutes notamment des tâches exposées à certaines substances nocives (article D4152-4 et suivants du Code de travail).

enceinte quels sont tes droits

3) Peux-tu te faire licencier si tu n’as pas annoncé ta grossesse?

Enceinte quels sont tes droits?

Si tu n’as pas annoncé ta grossesse, l’employeur n’est pas au courant de ton état de grossesse. Donc tu restes soumise aux règles de licenciement de droit commun. En revanche, la non-révélation de ton état de grossesse ne peut pas être une cause de licenciement. Il ne peut s’agir que d’un motif personnel (faute) ou un motif économique.

En revanche, tu peux être licenciée pendant ta période d’essai. L’employeur est en effet tenu d’apprécier tes qualités pendant cette période. Il devra justifier auprès du juge (en cas de litige) les raisons de ton licenciement. Et ces raisons sont évidemment appréciées très strictement. En cas de doute sur les raisons avancées, cela sera à ton avantage et donc le maintien de ton contrat de travail sera à supposer.

Au niveau de la forme de cette révélation, en principe il n’existe aucune forme.

  • Cela peut être un certificat médical,
  • Une présomption de grossesse médicalement attestée,
  • Une déclaration par un tiers…etc.

Mais il est toujours mieux de se prémunir contre tout éventuel licenciement. Il est toujours préférable pour toi (mais également pour l’employeur) de se munir d’un certificat médical qui vaut preuve que la grossesse a bien été déclarée auprès de ton employeur.

Sur ce certificat médical, il doit être mentionné, l’état de grossesse, la date présumée de l’accouchement ainsi que la durée potentielle de suspension du contrat de travail après l’accouchement. Même si c’est une formalité non substantielle cela signifie que l’employeur a eu connaissance de ton état de grossesse. Peu importe les conditions de la révélation, l’idée étant que l’employeur soit au courant de ton état de grossesse.

Néanmoins, même si tu as omis volontairement de révéler ta grossesse auprès de ton employeur, et que tu te fais licencier, tu peux tout de même bénéficier des mesures protectrices du code de travail. Et le licenciement devient nul si tu envoies à ton employeur une preuve de ton état de grossesse (donc un certificat médical ou toute autre preuve écrite) dans un délai de 15 jours après la notification de ton licenciement.

4) Vas-tu toucher le même salaire durant toute ta grossesse?

enceinte quels sont tes droits?

Ici il faut prendre en considération deux périodes de travail :

La grossesse pendant le temps de travail hors congé de maternité : Ici tu es encore dans l’entreprise, donc tu peux encore prétendre à l’ensemble des éléments de ta rémunération. Bonne nouvelle ^^

La grossesse pendant le congé de maternité : Alors qu’ici tu n’es plus dans l’entreprise, donc le contrat est suspendu, et ton employeur peut également choisir de ne pas te rémunérer. Tu as toujours le droit aux avantages en nature, à l’intéressement et à la participation. C’est la sécurité sociale qui verse des indemnités journalières comme le précise l’article 333-1 du Code la sécurité sociale. Pour autant certaines conventions collectives peuvent prévoir que l’employeur puisse te verser une rémunération complémentaire.

5) Dans le cadre de ta grossesse, est-ce que tes absences pour des examens médicaux seront décomptées de ton salaire?

L’article L1225-16 du Code de travail, les absences pour examens médicaux sont autorisées. L’employeur est tenu d’autoriser ton absence. Cela n’a aucune conséquence sur ta rémunération. Même dans ces cas d’absences, ce temps sera décompté comme du travail effectif. Donc aucune conséquence sur ta rémunération, sur la détermination des congés payés et pour les droits légaux ou conventionnels pour déterminer ton ancienneté dans l’entreprise.

6) Dois-tu effectuer tout ton préavis, si tu démissionnes?

enceinte quels sont tes droits? L’article L1225-34 du Code du travail dis qu’une femme enceinte peut ne pas effectuer de préavis ni même devoir des indemnités de rupture lorsqu’elle démissionne.

Tu as même le droit de te rétracter de cette démission à tout moment.

En effet, la jurisprudence a constaté qu’une salariée enceinte peut, sous l’effet de la grossesse, avoir des émotions accrues ne résultant pas d’une volonté claire et non équivoque.

Hmm… Vive les hormones! :p

7) Est-ce qu’un aménagement de travail est obligatoire?

Au cours de la grossesse, tu bénéficies d’un aménagement de tes horaires de travail.

Il n’existe pas de dispositions précises dans ce sens dans le Code de travail. Il existe simplement la possibilité offerte pour toi de pouvoir te reposer en s’allongeant dans des conditions appropriées (article R4152-2 du Code de travail).

Néanmoins, les conventions collectives peuvent aménager tes horaires de travail.

8) Est-ce que tu peux être mutée sans ton accord? 

enceinte quels sont tes droits?

L’article 1225-1 alinéa 1 du Code de travail, l’employeur est interdit de prendre en considération l’état de grossesse de la femme pour la muter vers un autre emploi. En réalité, cela vient du principe selon lequel un employeur ne peut imposer à un salarié une modification du contrat de travail sans l’accord du salarié.

!!! À ne pas confondre avec les modifications des conditions de travail qui suppose un simple avis du salarié (alors que la modification du contrat de travail suppose l’accord expresse du salarié). L’état de grossesse ici n’est pas pris en considération.

La mutation est autorisée lorsqu’elle est justifiée par ton état de santé. En effet, ne pas oublier que l’employeur est tenu d’une obligation de sécurité envers ses salariés. Ce changement doit être temporaire et ne doit pas supposer une modification de ta rémunération. Sinon ton employeur encourt à une amende de cinquième classe (article R1227-5 du Code de travail).

9) Peux-tu gérer ton congé maternité comme tu le souhaites?

Tout d’abord, il convient de rappeler la durée légale du congé de maternité (article L1225-17 du Code du travail):

  • Le congé prénatal se compose de 16 semaines avant l’accouchement présumé.
  • Le congé postnatal se compose de 10 semaines après l’accouchement présumé.

Néanmoins, ces durées peuvent être abrégées ou modulées.

Ainsi, tu peux renoncer à tes congés, mais la durée minimale est de 8 semaines. De sorte que ton employeur est tenu de ne pas te faire travailler 8 semaines avant et après son accouchement.

Par ailleurs, tu peux également moduler tes congés : tu peux très bien reporter tes semaines de congés prénatal sur le congé postnatal et vice versa.

Ensuite, il faut aussi préciser que ces durées peuvent être rallongées en cas de congé pathologique c’est le cas par exemple en cas de grossesse difficile. Cette durée va être alors de 2 semaines supplémentaires sur le congé prénatal et de 4 semaines après l’accouchement.

Enfin, certaines conventions collectives peuvent également prévoir d’autres durées de congés maternité. Néanmoins, cette situation créant une inégalité entre les femmes enceintes bénéficiant soit d’une convention collective et d’autre non, fait aujourd’hui l’objet de débat au niveau national comme au niveau européen.

enceinte quels sont tes droits?

10) Tu attends des jumeaux, voir des triplés?! Est-ce que ton congé maternité est allongé?

Les congés de maternités se décomposent en fonction du nombre d’enfants nés.

Ainsi, le congé de maternité peut aller jusqu’à 46 semaines de congés en cas de triplés (article L1225-18 du Code du travail).

11) A ton retour de congé, vas-tu retrouver ton poste et ton salaire? 

Ta grossesse n’a aucune conséquence sur ton retour que ce soit au niveau de ton poste comme au niveau de ta rémunération.

En effet, comme il l’a été précisé ci-dessus, le licenciement est sans cause réelle et sérieuse s’il est justifié par la grossesse.

12) Peux-tu allaiter au bureau? 

L’article R1225-5 du Code du travail dit que tu bénéficies d’une heure par jour travaillée pour pouvoir allaiter ton enfant.

Cette heure peut se répartir à raison d’une demi-heure le matin et une demi-heure l’après-midi.

La période d’arrêt est déterminée entre les deux parties. A défaut d’accord, celle-ci doit être réalisée à chaque milieu de demi-journée.

En revanche, cette demi-heure peut être réduite à vingt minutes si l’employeur a mis en place un local destiné à l’allaitement spécifiquement (Article R1225-6 du Code du travail).

enceinte quels sont tes droits?

13) Peux-tu avoir un congé supplémentaire après ta grossesse?

Oui comme il l’a été précisé ci-dessus ! (Questions 9 et 10)

J’espère que cet article t’aura aidé dans ta réflexion!

On se dit à la prochaine dans un autre billet,

Si tu rencontres des problèmes ou des questions durant ta grossesse, n’hésites pas à me le dire dans les commentaires!

Marine GBR

Articles qui pourraient te plaire:

Juil 02

Café et Thé durant la grossesse, Je peux ou je peux pas?

By Marine | Blog

Bonjour à toi!

Aujourd’hui je vais répondre à une question très fréquente!

Si une personne de ton entourage t’a déjà fait la remarque,  » tu ne devrais pas boire de café ou de thé enceinte ».

Que tu as déjà entendu cette rumeur, et tu aimerais bien savoir si c’est vrai ou pas?

Que tu te dis que par prudence, il vaut mieux arrêter d’en boire?

Alors tu es loin d’être la seule, et je vais répondre à toutes tes questions sur le sujet! 😉

Si rien de tout ça ne te parle, saches que ce n’est qu’une question de temps ^^

caféine durant la grossesse

Tout d’abord revenons sur nos bases!

Puis-je boire du café durant la grossesse? Ou puis-je boire du thé pendant la grossesse? Pourquoi tu te poses ces questions? A force d’en entendre parler et de lire des réponses différentes partout, on oublie la véritable raison pour laquelle on se pose ces questions. Car ce n’est pas LA bonne question.

Ce n’est pas la bonne question…

Qu’est-ce qui dans le thé et dans le café, pourrait poser problème pour restreindre leur consommation durant la grossesse?

La caféine bien sur! La vraie question à se poser est: Puis-je consommer de la caféine durant ma grossesse? Si oui en qu’elle quantité?

Mais d’abord qu’est-ce que la caféine? Tu vas voir c’est assez surprenant!

Qu’est-ce que la caféine?

La caféine est présente dans les graines, les feuilles et les fruits, dans près de 63 espèces de plantes dans le monde. C’est surtout une défense naturelle de la plante contre les insectes et la concurrence des végétaux environnants.

Bon déjà quand tu comprends qu’en fait c’est une arme mortelle chez les végétaux, on peut comprendre que ça puisse nous poser quelques problèmes.

Après nous sommes loin de ressembler à des plantes, enfin je te le souhaite! Donc c’est pour ça qu’on peut la consommer sans décéder! ;p

Il y a même des expériences qui prouvent que boire du café quotidiennement (à une certaine quantité) augmente la longévité!

Qu’elles sont les sources de caféine?

Donc le thé et le café en font partie, on vient de le dire. Il y a aussi les boissons gazeuses, le chocolat et certains médicaments.

Les 3 sources principales dont vous devez vous occuper sont le thé, le café, et les boissons gazeuses!

Le café

caféine durant la grossesse

Il existe trois espèces différentes de café. En France on retrouve surtout l’ARABICA. Il faut le plus possible éviter le Robusta, qui même non enceinte, n’est pas un café de bonne qualité et pas top pour ta santé.

Privilégier le café 100% ARABICA, c’est très courant maintenant, on en trouve facilement dans toutes nos grandes surfaces, où mieux encore chez votre torréfacteur de proximité.

C’est un café qui contient 1% de caféine, c’est donc le moins caféiné des trois espèces existantes.

On considère qu’une tasse de café (soit environ 22cL) contient entre 65-100mg de caféine.

Thé

caféine durant la grossesse

Selon les différents types de thés, le taux de caféine/théine (=même molécule) n’est pas le même. Une tasse de thé (environ 22cL) c’est entre 50-200mg de théine.

Pour te donner une idée voici le classement des thés, du plus théiné au moins théiné:

  1. Thé blanc,
  2. Thé vert,
  3. Thé noir,
  4. Thé oloong,
  5. Thé pu-erh

Il y a des alternatives au thé si tu en consommes en grande quantité. Tu peux alterner avec des infusions ou du rooïbos, qui n’en contiennent pas du tout. Et donc à consommer sans modération! 😉

Boissons gazeuses

caféine durant la grossesse

Et oui les boissons gazeuses sont aussi concernées. Les boissons à base de cola en sont très riches, un verre pouvant atteindre les 40 mg de caféine. Mais elles ne sont pas les seules, toutes les boissons gazeuses doivent être dans votre collimateur.

Comment gérer ma consommation de caféine durant la grossesse?

Enceinte il est conseillé de ne pas dépasser les 300mg de caféine/théine par jour. Le plus compliqué est de ne pas oublier de comptabiliser toutes les boissons caféinées.

Pour vous faciliter la vie on vous recommande de ne pas dépasser les 3 tasses de café par jour. Mais ça sous entend 3 tasses de café seulement, pas de thé ni de soda.

Petit tuyaux, le café espresso est le plus faiblement caféiné, l’extraction étant très rapide, l’eau n’infuse pas longtemps dans le marre. Il correspond à 1/5 de tasse ou 50mL, soit seulement 89mg.

  • 1 tasse de café filtre: 179mg
  • 1 tasse de café infusé: 135mg
  • 1 tasse de café percolateur: 118mg
  • 1 tasse de café soluble (instantané): 75mg à 106mg. Je ne te recommande pas ce dernier, car peu caféine mais plein de solvants et produits chimiques qu’il vaut mieux éviter. C’est valable enceinte comme non enceinte…

La consommation de caféine chez les femmes de nos jours

caféine durant la grossesse

Aujourd’hui 92,6% des femmes, selon la littérature, consommeraient de la caféine/théine quotidiennement. Et pendant la grossesse, au 1er trimestre, vous êtes 74% à continuer d’en consommer. Parmi lesquelles 77% ne prennent qu’une seule tasse de café par jour.

Bon ça fait beaucoup de chiffres. Mais en tout cas ne culpabilises pas de boire du café ou du thé et des boissons gazeuses. Simplement surveilles ta quantité de boisson histoire de ne pas trop faire de folies 😉

Les effets indésirables d’une trop grande dose de caféine durant la grossesse

Si je vous donne une dose à ne pas dépasser, c’est bien que des recherches scientifiques ont montré qu’il y avait certains soucis liés à la caféine.

Ce qu’en dise les expériences scientifiques

La caféine vient interférer dans le développement du cerveau de votre bébé. Elle ralenti la vitesse des neurones qui doivent migrer vers l’hippocampe. La région du cerveau dite de la mémoire. Sur le long terme les chercheurs ont remarqué qu’un bébé touché par trop de caféine aurait des problèmes de repères spatiaux plus tard.

Comme quoi ce n’est pas qu’une question de sexe! Il n’y a pas que les filles qui ne savent pas se repérer dans l’espace ^^

Les autres effets indésirables sont:

  • Une sensibilité aux crises d’épilepsie,
  • L’augmentation de risque de malformation congénitale
  • Retard d’ossification, malformation du palais
  • Risque d’avortement spontané
  • Risque de mortinaissance
  • Risque de retard de croissance in utéro

Tous ces effets indésirables sont valables pour une consommation de caféine supérieure à 300mg/jour. En aucun cas vous ne devez l’exclure complètement de votre régime alimentaire.

Pourquoi les croire s’il n’y a que des tests sur les animaux?

Ces expériences ont été faites sur des souris enceintes, pas sur des humains. Pour autant les résultats sont à prendre au sérieux.

Le savais-tu? Les souris ont seulement 300 gènes différents de notre ADN. En fait nous avons 99% de notre génome identique à celui des souris.

Sur ce j’espère que cet article t’auras aidé!

A bientôt dans un nouveau billet,

Marine GBR

Juin 18

Périnée: 8 questions que tu te poses

By Marine | Blog

Bonjour à toi !

Aujourd’hui je vais te parler du périnée. On en a toutes un, et tu dois en prendre soin. Je vais t’expliquer pourquoi.Tu ne peux pas reprendre le contrôle de ta grossesse sans maîtriser le sujet du périnée.

Pourtant on en entend très peu parler… Généralement c’est durant votre grossesse qu’on vous en parle en quelques mots.

Par pudeur on s’est finalement dit qu’on allait pas nous en parler. Que c’était tabou.

périnée tabou

Alors je vais te donner quelques infos dessus. Bien sur, on pourrait en écrire plusieurs livres tellement il y a de choses à dire dessus!

Mais j’ai sélectionné les grandes questions qui te seront les plus utiles pour commencer.

1. Le périnée Kesako?

Si on fait un peu d’étymologie on se rend compte que « péri » signifie « autour » et « naos » signifie « temple ». En grecque le périnée veut dire, autour du temple. Il renvoie une image sacrée. C’est d’autant plus compréhensible aujourd’hui quand on sait  pourquoi il est important d’en prendre soin.

Pourtant de nos jours on l’appelle la région honteuse. Le nerf qui innerve notre périnée lui aussi porte le nom de nerf honteux… Ça doit encore être une subtile idée masculine…

Le périnée est un ensemble de muscles qui ferment la partie inférieure de notre bassin. Il joue un rôle très important de soutient, quand les suspensions abdominales des organes que sont notre vessie, vagin, utérus, rectum et intestins, sont relâchées.En effet son rôle de soutient est présent uniquement quand nos ligaments abdominaux ne sont plus efficaces. Ce qui est souvent du par notre position verticale, le poids qu’ils portent, et la pesanteur.

 

 

périnée

Dans la vie de tous les jours ton périnée te serre surtout à contracter, l’urètre et le rectum, pour se retenir d’aller aux toilettes par exemple.

Tu comprends donc que les femmes enceintes, avec le poids de bébé, vont vite avoir besoin d’un périnée efficace. D’une part pour maintenir tes organes à leur place et éviter leur descente (ce qui s’appelle un prolapsus). D’autre part une fois accouchée, pour ne pas avoir de fuites urinaires et autres…

2. Est-ce que les hommes ont un périnée?

Bien sur!!! Ils ont le même que nous!

Ils n’ont pas besoin d’en prendre soin comme nous car ils n’accouchent pas eux. En effet ce sont les grossesses et les accouchements qui mettent à rude épreuve ton périnée. Et plus tu en as plus il peut se détendre. Et tu as plus de chance de rencontrer des petits soucis désagréables.

C’est pour ça que tu dois l’entretenir durant ta grossesse et après ton accouchement pour le rendre plus élastique.

3. Comment sentir son périnée?

sentir son périnée

Pour que se soit plus concret pour toi, voilà une façon de sentir ton périnée. Et également de ne pas le confondre avec tes muscles fessiers. Car même s’ils sont proches, il ne s’agit pas des mêmes muscles.

Dans un premier temps:

Tu peux t’assoir en tailleur. Et ensuite tu essaies de retenir très fort tes urines et tes selles. (Super glamour n’est-ce pas?) 😉

Normalement les muscles que tu sens se contracter, c’est ton périnée.

Dans un deuxième temps:

Maintenant serres les fesses!

Tu vois que c’est assez difficile dans cette position, mais en le voulant tu y arrives quand même. Ça se sont tes muscles fessiers, indépendants de ton périnée.

Périnée et fessiers peuvent cependant travailler ensembles en se contractant en même temps. On appelle ça une synergie.

4. Y a t-il un risque de travailler son périnée durant la grossesse?

périnée grossesse

Non pas du tout! Au contraire, c’est LE moment de s’en occuper, puisqu’on ne nous en a pas parlé plus tôt.

L’accouchement va demander au périnée une élasticité très importante! Déjà bien sollicité durant la grossesse par le poids de bébé, il faut le préparer au mieux pour l’étape finale.

C’est comme une gymnaste qui se lance dans un enchainement complexe. Sans échauffement c’est inimaginable! Elle risque de se blesser.

Pour toi c’est pareil. Tu ne peux pas demander à ton périnée d’être élastique comme ça du jour au lendemain, et de tenir bon lors de ton accouchement. Et l’épisiotomie, j’imagine que tu aimerais bien t’en passer? Je comprends bien mais une des raisons de son existence est bien le manque d’élasticité de ton périnée. Son objectif est alors d’éviter que ton périnée se déchire, dans cette situation.

Alors il existe plusieurs exercices possibles pour travailler la souplesse de ton périnée. Si tu ne les connais pas, ce sera l’objet d’un prochain article certainement. Mais n’attends pas et demandes au professionnel de santé qui te suit de t’expliquer ce que tu peux faire depuis chez toi! Généralement les sages-femmes libérales peuvent vraiment t’aider sur ça.

Et faire du sport comme du yoga prénatal et postnatal sont également une bonne option!

Si tu as eu des cours sur la respiration, saches que ces derniers sollicitent des muscles intéressants pour ton accouchement également.

Donc en attendant de voir ta sage-femme ou ton gynécologue tu peux déjà commencer à faire ces petits exercices. Le pire ennemis de ton périnée est comme pour tout muscle, la sédentarité.

5. Dois-je faire l’exercice du « Stop Pipi »?

Si jamais tu as entendu parler de cet exercice, c’est le plus souvent après ton accouchement à la maternité. Ou par des proches. Si tu ne connais pas, je t’invite à ne pas lire en quoi ça consiste, parce qu’aujourd’hui ce n’est plus recommandé du tout. Passe directement à la question 6.

Pour celles qui voient de quoi je parle. L’exercice qui consiste à contracter son périnée pour arrêter de faire pipi quand on est au toilette, puis de reprendre, puis de re-crontracter, etc. Et bien ce n’est plus du tout recommandé de le faire! Je sais que vous pouvez encore croiser des professionnels vous l’indiquant, mais les études scientifiques ont révélées que ce n’était pas si anodin que ça.

 

stop pipi périnée

Il existe deux grandes raisons pour laquelle ça ne devrait plus vous être demandé:

La première est qu’après un accouchement, cet exercice est relativement dur à faire. Aussi bizarre que ça puisse paraitre si tu n’as pas encore accouché, saches que beaucoup de femmes n’y arrivent pas, ou pas à chaque fois. La première conséquence, est que ça vous mine le moral… Et honnêtement, les hormones prennent suffisamment soin de nous miner le moral durant cette période, sans parler du baby blues. Alors pas besoin d’en rajouter une couche, tu ne crois pas?

triste périnée

La deuxième pose encore plus problème. Arrêter aussi souvent la miction qui se déroule normalement, va venir à terme dérégler le système urinaire. Vous allez avoir une vessie instable, qui va se contracter subitement, et provoquer des accidents désagréables. En fait cet exercice va à l’encontre de tous les bénéfices qu’on pensait obtenir en le faisant régulièrement…

6. Ne pas confondre élasticité et détente

Bon d’accord, c’est pas une question…

Mais c’est un point très important!!! L’objectif est d’avoir un périnée élastique et non détendu.

Un périnée élastique, ce sont des muscles efficaces, étirables, et résistants. A l’image d’un élastique à cheveux neuf, il est tonique, mais étirable. Il est très efficace pour nous accrocher les cheveux.

Contrairement à un périnée détendu, flasque, sans tonus. Il est comme ce même élastique à cheveux mais usé, qui ne serre plus rien, qui tombe sans arrêt, qu’on doit raccrocher en permanence.

S’il est détendu votre périnée devient inutile, il ne permet plus de soutenir vos organes quand vos ligaments abdominaux seront insuffisants. Tandis qu’un périnée élastique, reviendra plus facilement en place après votre grossesse et accouchement. Il continuera d’être utile, et vous aurez moins de problèmes par la suite, comme vu plus haut dans cet article.

périnée élastique

7. Est-ce que ça permet d’éviter l’épisiotomie?

Oui et non. Rien ne peut éliminer à 100% le risque d’avoir une épisiotomie. Si quelqu’un vous dit le contraire, méfiez-vous. Tout simplement parce qu’il y a plusieurs raisons pour lesquelles on va procéder à une épisio. Votre périnée n’est pas toujours la raison principale.

En revanche comme l’élasticité du périnée est une des raisons pouvant amener à ça. On peut dire que travailler son périnée pour le rendre plus élastique fait diminuer la probabilité d’en avoir une.

8. Comment prendre soin de son périnée après l’accouchement?

sport périnée

Alors première façon, celles dont tu es surement au courant, ce sont via les séances de rééducation du périnée. Une fois à la maternité, tu reçois plusieurs informations importantes avant de rentrer chez toi. Dont celle de prendre rendez-vous dans 6 semaines avec ton gynécologue/sage-femme pour vérifier que tout vas bien. C’est à ce moment que tu auras normalement les prescriptions pour faire des rééducations du périnée. Selon ta région et les professionnels qui t’entourent, cela peut être avec une sage-femme, ou un kiné.

On va te demander pendant ces 6 premières semaines, de ne pas porter de charges lourdes, justement pour préserver ton périnée.

Par contre il existe du yoga postnatal, conçu exprès pour cette période après accouchement. Il permet de reprendre une activité sportive douce. C’est bon pour tes muscles mais aussi beaucoup pour ton moral! Prendre soin de toi est très important, plus que tu ne le crois après ton accouchement. 🙂

Si tu as d’autres questions n’hésites pas les laisser en commentaires, je serais ravie d’y répondre 😉

Marine GBR

Mai 21

Les 5 étapes pour réussir à dire NON… à ses proches.

By Marine | Blog

Bonjour à toi!

J’ai pensé à toi en relisant quelques notes à moi, de psychologie. Je suis tombée sur un cours qui nous apprenait à dire non. Parce que oui dans le monde hospitalier et même extra-hospitalier quand on débarque dans le monde du travail on se fait manger tout cru! Mais c’est comme ça partout… Et ça me sert toujours aujourd’hui!

Les 5 étapes pour réussir à dire non... à ses proches

Ce qui est chouette c’est que les 5 étapes sont applicables dans tous les domaines, de toutes les discussions, et face à n’importe qui!

Et si toi aussi tu fais partie des femmes enceintes à qui on touche le ventre en permanence sans te demander la permission, cet article va te plaire!

Tu verras que quand bébé sera là, tes proches vont avoir pleins de supers conseils d’éducation à te donner! Ils vont même te dire tout ce que tu fais mal…

Sans parler de tous ceux qui voudront le prendre dans leurs bras à la maternité! Je te raconte même pas la nuit que tu vas passer si tu les laisses faire! (#unehorreur) ^^

Bref au moment de ta vie où ton besoin d’espace personnel grandit (normal maintenant vous êtes deux à protéger), tu sembles attirer toute l’attention, et provoquer ta propre invasion. Tu n’as plus d’espace, plus ton mot à dire (bah oui se sera toujours la faute aux hormones…), et tu n’auras plus d’espace vital, tu seras devenue « un espace public »…

Un espace public qui attend un heureux évènement, mais un espace public quand même.

Bien sur ce n’est pas volontaire. Ta famille et tes proches pensent certainement bien faire. Mais si tu ne leur dit pas clairement NON, ils ne comprendront jamais.

Alors dis leur! Et tu verras le bien fou, que ça te fera.

Comme je te le dis dans l’article « 12 pistes pour vivre sereinement sa grossesse », TOI D’ABBORD!

1) Dire NON

Les 5 étapes pour réussir à dire non... à ses proches

La première étape et non des moindre, dire non. Ça parait logique, basique, évident et pourtant on se sent gêné de le dire et donc on tourne autour du pot. Moi la première.

Si tu n’as pas envie que quelqu’un te touche le ventre par exemple, même si c’est juste pour sentir bouger bébé, tu lui dis non.

Faire la grimace ne fonctionnera pas. Trouver des excuses comme « tu n’as pas le temps maintenant », « tu as un truc à faire », ou faire mine de partir, de te décaler, tout ça non plus de marchera pas.

Le plus simple est de dire clairement à haute voix et intelligiblement, NON.

Bien sur ça peut surprendre, parce qu’on ne s’attend pas du tout à ta réaction. Donc on va voir comment tu peux accompagner ce non ferme un peu plus bas.

2) Utilise la méthode du disque rayé

Les 5 étapes pour réussir à dire non... à ses proches

Le truc c’est qu’un non pur et simple, va vite vexer ou contrarier la personne en question. Ce n’est pas le but.

De plus si tu es en famille ou en groupe, il se peut que ce simple non ne soit pas compris par l’ensemble du groupe, et qu’ils insistent. Tu te retrouves alors seule face à eux qui ne comprennent pas pourquoi ils n’ont pas accès à ton ventre…

La méthode du disque rayé est très pratique pour ça dans un premier temps. Elle va te permettre de te défendre assez rapidement, contre une éventuelle main qui tenterait à nouveau sa chance en direction de ton nombril.

Il s’agit d’imiter un disque rayé, c’est à dire de répéter en boucle la même chose. Jusqu’à ce qu’ils comprennent.

Je m’explique.

Si on reprend l’exemple de cette personne X qui veut toucher ton ventre. Il y a deux possibilités. Soit il t’a demandé la permission et ta réponse a été non. Soit comme pour beaucoup il trouvait ça normal et s’est approché de toi sans te prévenir.

Dans la situation ou on te demande la permission:

NON. Et s’il est surpris, « Tu m’as demandé si tu pouvais, et je te dis que non ». Si d’autres membres du groupe insistent, « Il m’a demandé si il pouvait, et je dis que non ». Et tu répètes cette phrase tant qu’il y a des réflexions insistantes.

« Il m’a demandé si il pouvait, et je dis que non ». « Il m’a demandé si il pouvait, et je dis que non ».

Dans la situation où il s’approche sans demander:

Tu recules. Tu dis « NON ». Et s’il est surpris, « Non tu ne touches pas mon ventre ». Si d’autres membres du groupe insistent, « Non, vous ne touchez pas mon ventre ». Et tu répètes cette phrase tant qu’il y a des réflexions insistantes.

« Non, vous ne touchez pas mon ventre ». « Non, vous ne touchez pas mon ventre ». « Non, vous ne touchez pas mon ventre ».

Fais le calmement, pour que l’ambiance ne devienne pas électrique. Ensuite quand les mains baladeuses se sont calmées, tu peux passer à l’étape suivante, le danger est momentanément repoussé. 😉

3) Montre ton empathie

Les 5 étapes pour réussir à dire non... à ses proches

Maintenant tu peux lui/leur dire, que tu comprends ce qu’il(s) ressent(ent).

Et dans notre exemple tu peux donc leur dire, « Je comprends que toucher mon ventre vous fasse envie, vous intrigue. Sentir le bébé est quelque chose de très sympathique, et vous aimeriez bien essayer, je comprends. Mais c’est non. »

Montrer notre compréhension permet d’enlever la petite frustration que l’on vient de provoquer. Et de permettre le retour à un dialogue moins tendu.

Alors on peut directement passer à l’étape suivante, très importante!

4) Donne ton ressenti

Les 5 étapes pour réussir à dire non... à ses proches

La question que tous se posent c’est, pourquoi? Certains vont te le demander directement, auquel cas tu n’auras qu’à leur répondre. D’autres resteront dans l’ombre en s’inventant leur propre réponse. A eux, tu vas également leur donner une réponse.

Le but est de leur montrer ton ressenti, la vision qu’on a de l’autre côté du décors.

Si on reprend notre discussion, ça donne ceci. « Regardez les choses de mon point de vue. Je suis enceinte, j’ai besoin de plus d’intimité et d’espace vital avec mon bébé. Pourtant tout le monde passe son temps à me toucher le ventre et à s’incruster sans demander, sur ce qui est encore mon corps. Comprenez que c’est très pénible et gênant. On ne touche pas le ventre de tout le monde dans la rue, et bien pour une femme enceinte c’est pareil. C’est mon ventre, pas le votre. »

Généralement cette étape met tout le monde d’accord. Vos proches tiennent à vous, et leur dire ce que vous ressentez va les toucher. Ils ne veulent que le meilleur pour vous, alors ils comprendront.

Mais certaines fois, vous allez rencontrer des cas plus difficiles. Suite et fin dans la dernière étape.

5) Clôture la discussion

Les 5 étapes pour réussir à dire non... à ses proches

Malheureusement, ce ne sera pas toujours avec tes proches et amis que tu devras dire non. Et il se peut que cette personne soit plus insistante parce qu’elle a besoin de toi pour résoudre son problème et que ton ressenti la touche peu.

On peut prendre l’exemple d’un patron qui te demande de faire des heures supplémentaires la semaine prochaine car ton collègue est malade, il faut quelqu’un pour faire son travail.

Si après toutes ces étapes, ton NON, ne lui suffit pas, il faut couper court à cette discussion.

Si tu es au téléphone, « Je dois vous laisser, j’espère que vous trouverez quelqu’un d’autre que moi. Bonne journée. Au revoir. » Et tu raccroches.

Si tu es en face à face, c’est plus compliqué c’est vrai. Dans ce cas il ne faut pas se laisser intimider et redire que c’est non, que tu espères qu’il va trouver une solution. Et tu campes sur ta décision. S’il voit que tu hésites, que tu n’es pas à l’aise, c’est foutu. Il va continuer d’insister. Donc soit tu es ferme et tu le fixe dans les yeux. Soit tu dis non et tu retournes travailler, en partant où en replongent le nez dans ton ordinateur ou tes dossiers.

Voilà pour toi, j’espère que ces 5 étapes te serviront à reprendre le contrôle 😉

Bien sur ça fonctionne pour tout, et je pense notamment au passage de bras en bras de ton bébé à la maternité…

Pour le confort de tes nuits, je te souhaite d’apprendre à leur dire non rapidement <3

A la prochaine dans un nouveau billet,

Marine GBR.

A Lire aussi:

Mai 07

Le repos? Est-il vraiment si bénéfique…

By Marine | Blog

Le repos nous surprendra toujours

Bonjour à toi !

Aujourd’hui je voulais te parler du repos. Le repos qui a depuis toujours une immense place dans notre médecine et notre bonne santé. Ses pouvoirs tellement incontestables lui ont permis de ne jamais être un tabou. Il met tout le monde d’accord!

Le repos est essentiel dans une grossesse. Une femme enceinte qui ne se repose pas assez risque d’accoucher prématurément. C’est bien connu!

Je ne sais vraiment pas comment il a fait pour ne jamais être remis en question!? Galilée a pourtant bien remis en question le fait que la Terre était plate. Et il avait raison, tout le monde sait aujourd’hui qu’elle est ronde. Pourtant depuis l’époque d’Hippocrate, où le repos était un traitement égal des médicament, l’idée est restée la même jusqu’à nos jours…

Et pourtant si tu savais tous les risques que l’on prend en se reposant de trop!

le repos forcé

Des études ont été faites sur les grossesses à risques (que je vais citer en dessous). Le but étant de vérifier si le repos a de réels bénéfices sur le bon déroulement de ces dernières. Le but dans ces situations est d’accoucher le plus tard possible, car on sait d’emblée que la grossesse n’ira pas à terme. Et plus bébé reste au chaud longtemps pour ces grossesses, mieux c’est pour lui.

Les différentes grossesses à risque et les différents tests

Les principales indications médicales pour le repos prénatal sont les MAP (Menaces d’Accouchement Prématuré), les modifications du col, la rupture prématurée des membranes (RPM) et les placentas praevias.

Menace d’accouchement prématuré

La première étude faite sur les bienfaits du repos a été testée sur des mamans enceintes de jumeaux. Les grossesses gémellaires sont considérées comme étant des grossesses à risque puisque les deux bébés naissent le plus souvent avant le terme.

Une partie des mamans étaient hospitalisées avec repos au lit strict. L’autre partie était suivie en ambulatoire (rendez-vous en clinique, mais vie à la maison). L’objectif à atteindre était de ne pas accoucher avant les 37 semaines de grossesse.

Et résultat surprenant! 30,4% des mamans hospitalisées ont accouchées avant les 37 semaines contre seulement 18,7% en ambulatoire. L’auteur de cette étude en a conclu qu’il n’y avait aucune preuve que le repos strict fasse plus de bien que mal. De plus c’est une pratique couteuse pour la société et les familles.

le repos? est-il si bénéfique

Une deuxième dans le même style a été faite mais cette fois ci avec des mamans enceintes d’un seul enfant et dont le travail avait déjà commencé. Même déroulement. L’objectif était cette fois de passer les 36 semaines de grossesse.

Et aucune différence significative entre les mamans hospitalisées et les mamans suivies en ambulatoire. Un nombre similaire accouchèrent après 36 semaines et un nombre similaire accouchèrent avant la 34ème semaine.
Là encore l’utilité du repos forcé hospitalisé n’a pas trouvé de légitimité…

Le col court

Une modification de col, comme un col court peut entraîner un accouchement avant terme. Une étude s’y est intéressée. Comme pour les précédentes et celles à venir, on a cherché à comparer les futures mamans avec restriction d’activité et celles sans restrictions.

Le résultat n’est maintenant plus surprenant. Tu as bien compris que les mamans avec repos prescrit sont plus nombreuses à avoir accouché avant 37 semaines de grossesse que celles sans restrictions. Et elles sont le même nombre à avoir accouché avant 34 semaines de grossesse.

On en vient à se demander pourquoi cette idée de repos forcé nous semble une solution évidente :O

Rupture prématurée des membranes et placenta praevia

Par soucis de répétition je t’épargne les deux dernières études qui ne font que dire la même chose. Dans aucune de ces études le repos et la restriction d’activité n’ont eu de bienfaits probants. Le repos n’influence ni l’accouchement prématuré, ni les fausses couches, ni les césariennes, ni toutes les issues obstétricales.

En revanche…

Les risques avérés du repos

Eh bien oui le repos, ou plutôt la diminution de mobilité peut être dangereux… Et c’est assez fréquent que des problèmes arrivent à cause de cette immobilité. On a même en tant que sages-femmes toute une liste de paramètres et de surveillances à effectuer quand tu es à la maternité. Ça nous permet d’être sures que tout va bien pour toi 😉

Mais quand tu es enceinte c’est important de savoir que de bouger dans ta maison et dans les activités quotidiennes simples, c’est très bénéfique! Et ça t’évite un tas de désagréments.

Bien sur ce ne sont pas des complications qui arrivent à chaque fois mais elles sont tout de même fréquentes.

Risque thrombo-embolique

Pour celles qui ne connaissent pas, ce risque est la formation d’un caillot de sang dans le réseau veineux. C’est pour ça qu’à la maternité on vérifie tes jambes chaque jour. Car en général ce sont les membres inférieurs qui sont les plus susceptibles d’être touchés par ce repos forcé en premier. Le risque est que ce caillot remonte la circulation veineuse vers les poumons (rare tout de même).

Une étude montre que sur 192 mamans hospitalisées pour risque d’accouchement prématuré, 3 thromboses ce sont manifestées. Contre seulement 6 sur les 6164 patientes qui n’ont pas eu un repos forcé. Les chiffres parlent d’eux même… Le repos n’est pas aussi anodin qu’on le pense.

La lyse osseuse

« Cela consiste en une baisse de la densité minérale et une perte osseuse trabéculaire ». Bref, déjà qu’on devra un jour ou l’autre affronter notre meilleure ennemie Mme l’ostéoporose, on aimerait en rester là ^^’
Le résultat est le même, le repos et la cessation d’activité favorisent la lyse osseuse. Déjà que la grossesse n’arrange pas les choses…

Troubles de l’humeur

sport durant la grossesse

Et pas QUE pour la future maman. Le papa aussi peut se sentir perdu, impuissant. Les éventuels frères et soeurs ne seront pas toujours en mesure de supporter et de comprendre cette séparation due à une hospitalisation.

Les hormones se chargent très bien de notre humeur changeante, pas besoin de les aider à aggraver la situation ;p

Ce repos forcé, peut également avoir une répercussion financière. Il peut supprimer un salaire dans un foyer où celui-ci est vital. Survient alors des tensions dans le couple, et par répercussion, dans toute la famille.

Le mot de la fin

L’hospitalisation pour risque d’accouchement prématuré n’est pas anodin. Il peut causer plus de mal que de bien. En tout cas tant que personne n’arrive à prouver ses bénéfices il faut s’en méfier.

C’est en plus un vrai coût pour la société et pour les familles en question également.

Je te conseille donc de faire une activité physique régulière même durant la grossesse. Et tu peux trouver les réponses à tes questions sur le sport quand on est enceinte, dans cet article! Et si tu sais déjà que le yoga est fait pour toi, l’article « Le YOGA pour toutes » peut te plaire.

Bien sur, si tu fais partie des femmes dont la grossesse est dite à risque, il n’est pas bon de rester alitée mais faire du sport n’est pas non plus la solution. Rester chez vous tranquillement est une bonne chose si vous continuez à faire la cuisine par exemple, monter les escaliers pour aller dormir, marcher un peu dans votre maison est tout simplement mieux pour vous que de rester allongée toute la journée.

Bonne journée à toi et à bientôt dans un nouvel article!

Marine GBR

 Bibliographie

  • Damageux, F. (2016). Quelle place pour le repos dans la prise en charge des grossesses à risque?. Vocation Sage-femme, 118(1), 32-35.
Avr 23

Puis-je faire du sport durant ma grossesse?

By Marine | Blog

As-tu le droit de faire du sport? Non seulement tu as le droit mais j’ai presque envie de te dire, que tu dois faire du sport pendant ta grossesse!

Je fais cet article à la suite d’une discussion que j’ai eu avec un groupe de femmes. L’une d’elle avait une amie enceinte, qui a arrêté la course à pied quand elle a appris sa grossesse. C’était une fervente sportive et tout arrêter du jour au lendemain lui a miné le moral..

En faisant des recherches supplémentaires, je suis tombée sur une étude scientifique qui affirme que seulement 20% des femmes enceintes pratiquent une activité sportive durant cette période! Pour cause, 53% d’entre vous ne recevez pas d’informations ni de conseils sur la pratique sportive à ce moment là… Soit plus de la moitié des femmes enceintes ne sont pas au courant de toutes les possibilités.

sport-grossesse

Et on va y remédier tout de suite!

Supprime cette idée reçue!

Le repos n’est pas bénéfique! L’idée que le repos soit un remède miracle doit être bannie de ton esprit, absolument. Le prochain article en parlera en détail, car c’est très important quand on est enceinte.

Aujourd’hui on ne compte plus les publicités, et les brochures, qui nous sommes de faire une activité sportive régulière. Pourquoi diable, la femme enceinte y échapperait? Je te vois venir avec tes gros yeux et tes bonnes excuses 😉

Mais c’est bien connu, la nature est bien faite. Quand on est enceinte, nous devenons deux. Nous allons dépenser plus d’énergie pour les mêmes tâches quotidiennes. Et nous allons consommer un peu plus aussi. Notre métabolisme lui va augmenter, car il comprend très bien ce qu’il nous arrive. Vos cellules vont travailler plus dur! Tout est fait pour compenser le fait d’être enceinte, pour que vos capacités restent les mêmes. Faites confiance à votre corps!

Il y a même eu des sportives haut niveau accusées d’être tombées enceintes volontairement pour gagner des compétitions. Forcément ce métabolisme qui augmente, signifiait alors une augmentation des capacités physiques!

Alors STOP AU REPOS! 😉

Le sport acteur de ton Bien-être

sport durant la grossesse

« Tu verras, tu te sentiras super bien après une bonne séance de sport ». On a toutes déjà entendu ça. La plupart du temps la personne qui nous le dit, ne fait que répéter ce que quelqu’un d’autre lui a déjà dit. Si tu leur demandes pourquoi elles te disent ça, tu verras que peu savent la vraie raison qui se cache derrière.

La réponse est totalement hormonale! Oui oui encore les hormones, mais cette fois c’est plutôt une bonne chose 😉

Quand tu fais du sport ou une activité physique ton cerveau s’imprègne d’endorphine, dite aussi l’hormone du plaisir. C’est elle qui te fait te sentir bien. Elle te permet de garder le moral et d’être détendue. Son rôle dans l’acceptation de ton corps qui change n’est pas négligeable. Faire du sport t’offriras donc une meilleure estime de toi.

Par ailleurs c’est une bonne solution pour éviter un baby blues après ton accouchement. Des exercices doux adaptés aux jeunes accouchées peuvent énormément t’aider psychologiquement dans cette période.

Les différents bienfaits du sport

Les avantages pour toi:

Autre que le fait de se sentir planer après une petite séance de sport. Il existe tout un tas de raisons de s’y mettre:

  • Il augmente la circulation sanguine. Pendant la grossesse ton sang devient plus visqueux, et donc circule moins bien. C’est un moyen de protection que ton corps met en place au cas où tu te mettes à saigner, pour perdre le moins de sang possible. Mais du coup tu as peut-être la sensation de jambes lourdes, voir elles sont gonflées. Si tu ne fais pas un peu de sport, c’est malheureusement ce qui t’arriveras. Si c’est déjà le cas, il n’est pas trop tard pour t’y mettre.
  • Le sport augmente le transit intestinal. Je sais ce n’est pas très glamour. Mais tu verras c’est plutôt une bonne nouvelle! Une femme enceinte est souvent constipée. Normal, bébé prend de plus en plus de place et vient repousser voir écraser certains organes comme les intestins et le rectum. Donc ça ne passe plus très bien. Heureusement avoir une activité te permet de stimuler tout ça! 😉
  • Ça va également te permettre d’avoir une meilleur posture. Ton centre de gravité à maintenant changé et ce n’est pas évident de se tenir correctement avec ton ventre en avant. Le sport t’oblige dans sa pratique à te concentrer sur ta posture et tes mouvements, de fait tu vas te tenir mieux que si tu restes dans ton canapé. Et qui dit une meilleure posture dit, moins mal au dos! Et ça beaucoup de femmes enceintes rencontrent le problème!
  • Avoir une activité physique peut aussi limiter ta prise de poids (mais je trouve que ce n’est pas la meilleure des raisons pour s’y mettre), également diminuer le risque de développer un diabète gestationnel ou de l’hypertension.

Les avantages pour le travail et ton accouchement:

sport durant la grossesse

  • En effet il est prouvé que faire du sport durant sa grossesse aurait une influence sur la diminution du temps de travail et de l’accouchement. Plutôt intéressant n’est-ce pas? 😀

Bébé aussi en profite!

Et oui tu fais d’une pierre deux coups, car ton pitchoun va être stimulé.

  • Le sport permet une réduction de la masse grasse de ton bébé (ce n’est pas le plus important),
  • Ça lui donne une meilleure résistance au stress! L’accouchement et le travail sont une période très stressante pour un bébé donc c’est sympathique de ce dire, qu’on l’aide un peu en le préparant.
  • Mais surtout ça le stimule, et lui permet d’avoir une maturation neuro-comportementale avancée!

Conseils pour faire du sport enceinte:

Combien de temps et combien de fois par semaine?

Il est conseillé de faire en moyenne 30 min d’activité physique par jour, 4 à 5 fois par semaine. Tu peux aller de 15 minutes à 50 min pour tes séances, tout dépend de ton niveau et de l’activité que tu auras choisi.

Quels sports sont les plus recommandés pour moi?

La marche est souvent conseillée, car accessible à toutes. Des sessions de marche de 30 minutes au moins sont très bénéfiques. Je te recommande, en rentrant, de surélever un peu tes jambes quelques minutes. Ça permettra à ton sang qui s’est retrouvé beaucoup dans tes jambes de ne pas y stagner et de bien remonter à ton coeur pour être à nouveau oxygéné.

Tu peux faire également de la natation. C’est très bon pour ton dos. L’effet de pesanteur est supprimé dans l’eau et le soulage. Par contre évite la brasse avec la tête hors de l’eau, qui fait cambrer ton dos au lieu de le tenir droit.

Et bien évidement, tout ce qui est gym douce, yoga et autres sont totalement autorisés. Il y a même des séances spéciales femmes enceintes. Car après plusieurs mois ton ventre t’empêchera de faire certains mouvements et certains exercices ne seront plus adaptés (voir article « Le yoga pour toutes!« ).

Quels sports à éviter?

En règle générale, tu devras éviter tout ce qui est trop intense, trop violent, qui risque d’être traumatisant pour ton corps et pour ton bébé.

Donc évite le plus possible le vélo, les sports de combats, les sports de raquettes intenses, l’équitation, la plongée sous-marine (risque d’accident de décompression), et les sports d’endurance.

Sois à l’écoute de ton corps. Si tu n’es pas sûre, n’hésite pas à demander à ta sage-femme, ton gynécologue ou ton médecin traitant. Ils n’en parlent pas tout le temps. Mais c’est surtout parce qu’ils n’y pensent pas toujours ou qu’ils n’en ont pas eu l’occasion. Ils sauront te renseigner.

sport durant la grossesse

Puis-je avoir des rapports sexuels pendant ma grossesse?

Ce n’est pas a proprement parlé du sport, mais ça reste une activité physique. Et bien sur, votre grossesse ne change rien dans votre vie de couple, de ce point de vue là, c’est tout à fait possible, autorisé, recommandé, ce que vous voulez. 😉

Mais je t’en parlerai beaucoup plus en détail dans un prochain article, car il semblerait que ce soit une des questions que se pose le plus, un couple de futurs parents.

Sur ce, je te laisse,

J’espère que j’ai répondu à tes questions,

Marine GBR

 

Avr 02

Est-ce possible d’être végane/végétarienne durant sa grossesse?

By Marine | Blog

Bonjour à toi!

Aujourd’hui je m’attaque à la fameuse question des régimes vegan et végétarien durant la grossesse! Mais je ne suis pas seule pour attaquer ce grand tabou 😉

Je me suis entourée de Marjorie, de la chaîne Youtube « Un soupçon de rose ». Vous l’avez peut-être déjà croisée dans un précédent article du blog. Et également de Hélène Defossez, qui est ni plus ni moins, la première auteur d’un livre sur les régimes vegan et végétarien durant la grossesse, en France.

est-ce possible d'être vegan durant sa grossesse?

Mon but n’est pas de faire une énième polémique sur le sujet. En fait je veux te montrer pourquoi oui, on peut avoir ces régimes même enceinte. Mais surtout t’expliquer la logique qui est derrière.

La principale raison du rejet de ces régimes par la population, est la peur d’avoir des carences et de ne pas être suffisant pour le bon développement de l’enfant à venir.

Et pour ça je te laisse avec Marjorie qui a eu le bon réflexe quand elle a appris sa grossesse alors qu’elle est vegan.

Est-ce que tu as gardé ton régime vegan durant ta grossesse?

Oui, les valeurs qui m’ont poussé à avoir une alimentation végétalienne sont très importantes pour moi, et ma grossesse n’y a rien changé. J’étais en parfaite santé avant, alors je ne vois pas pourquoi je n’aurai pas pu continuer.

Est-ce que ton entourage l’a accepté? Famille, belle famille, amis? Les professionnels?

Accepté oui, approuvé probablement pas du côté de la famille. Avant même de savoir que j’étais enceinte, ils ont émis quelques réticences, surtout liées à un manque d’éducation en matière de nutrition, alors quand j’ai annoncé que j’étais enceinte, les réticences étaient plus importantes.

Mais je leur ai bien expliqué que je faisais attention à mon alimentation et avec des tests sanguins comme preuve, ils n’ont rien pu rétorquer.

Côté professionnels, le médecin qui me suit pendant ma grossesse est très compréhensif. Et aux vues de mes résultats sanguins, il n’y avait aucune raison de s’inquiéter. J’ai donc eu comme recommandation de continuer ce que je faisais déjà.

Comment as-tu fais pour être sûre de ne manquer de rien, niveau carences?

J’ai tout d’abord fait des tests sanguins pour vérifier que je n’en avais pas. Ensuite j’ai fait beaucoup de recherches pour trouver les aliments qui allaient pouvoir m’aider (par exemple des graines de chia pour les protéines et le fer).

est-ce possible d'être vegan durant sa grossesse?

Quel est ton ressenti face à cette expérience?

Je suis très contente de ne pas avoir abandonné ce combat qui est important pour moi, sous prétexte que je suis enceinte. Je sais qu’il est possible d’avoir une alimentation très saine et équilibrée, sans avoir à manger des produits animaux, alors le fait d’être enceinte ou pas ne change rien à cela. Il suffit simplement de faire attention, comme on devrait le faire, peu importe notre régime alimentaire.

Le referas-tu si tu étais de nouveau enceinte?

Évidemment!

Que comptes-tu faire au niveau du régime de bébé? Vegan aussi? Ou pas du tout?

C’est encore en débat avec mon conjoint. J’aimerai qu’il ne mange pas de produits animaux avant d’être en âge de comprendre les enjeux et de les accepter. A ce moment je respecterai sa décision.

Mais de son côté, mon conjoint aimerait mieux qu’il goûte à tout. Ce qui est sûr, c’est que les premiers mois, bébé sera allaité, et donc vegan! Après il nous reste encore quelques mois avant de prendre la décision, je pense que nous ferons un compromis avec la viande de chasse (chassée par mon conjoint et sa famille), mais pas de viande d’élevage.

Et au fond de moi, je me dit que vu qu’il aura été nourri vegan pendant la grossesse et l’allaitement, il n’aura pas d’intérêt pour la viande et le fromage, le problème sera réglé haha!

est-ce possible d'être vegan durant sa grossesse?

Si tu avais 1 conseil pour une femme enceinte qui souhaiterait garder son régime vegan/ végétarien durant sa grossesse, quel serait-il?

À partir du moment où on tombe enceinte, tout le monde se permet de donner son petit conseil, son petit commentaire, sur tout ce que vous ferez. Il ne tient qu’à vous d’y accorder de l’importance!

Si être vegan ou végétarienne est important pour vous, peu importe vos raisons, ne changez pas d’avis parce que votre entourage (ou votre médecin) est contre. Car même les médecins ne sont pas toujours objectifs. C‘est décrété par l’OMS qu’une alimentation végétalienne peut être saine pour un adulte, une femme enceinte, et même un enfant, à condition d’être planifiée et riche.

Et faites des tests sanguins, on ne sait jamais, ça pourra vous aider à faire les changements adaptés s’il faut en faire. Et vous servira de preuve à l’appui que vous êtes bien en santé!

est-ce possible d'être vegan durant sa grossesse?

Et en effet le plus important dans l’alimentation d’une femme enceinte n’est pas le régime qu’elle pratique. Mais bien sa vigilance à consommer tous les nutriments nécessaires à son corps et à celui de bébé.

Tu ne sais pas bien qui ils sont (les nutriments clés) ni où les trouver? Pas de soucis, j’ai écris un Ebook gratuit sur le sujet. Il convient peu importe le régime que tu choisiras pendant ta grossesse. Et même dans la vie de tous les jours. Le formulaire est juste en dessous 😉

J’aimerai te parler maintenant de Hélène Defossez. Parce que oui tu as peut-être envie de garder ou de devenir vegane/végétarienne, mais tu ne sais peut-être pas comment t’y prendre.

Justement Hélène a écrit le premier livre français pour les femmes enceintes et jeunes mamans, qui en parle!

Tu es la première à écrire un livre sur le vegan et le végétarisme pendant la grossesse en France, peux-tu nous parler de ce livre?


Lorsque j’ai appris que j’allais devenir maman, comme beaucoup d’autres femmes, mon premier réflexe a été de vouloir m’informer sur la grossesse, apprendre, comprendre. J’ai été sidérée de découvrir à ce moment là qu’il n’existait aucun ouvrage en français s’adressant spécifiquement aux futures mamans végétariennes et véganes.

« Enceinte et végétarienne » est né du désir de combler ce manque. C’est un projet qui s’est imposé comme une évidence. L’accès à l’information est indispensable dans ce moment où l’on est parfois plus fragile et où le doute peut s’installer à cause de remarques de l’entourage. Pouvoir aller dans un magasin ou une bibliothèque et trouver un livre qui s’adresse à vous, femme enceinte et végétarienne ou végane, cela change tout je trouve!

Qu’est-ce qu’on peut trouver comme informations dedans?

On y trouve des conseils nutritions (le livre a été réalisé sous la supervision d’une formidable diététicienne, elle même maman, avec qui je travaille régulièrement, ainsi que plusieurs médecins). Mais pas seulement, j’y donne aussi des conseils pour gérer les questions de l’entourage ainsi que des astuces contre les maux du quotidien.

Le livre traite de la grossesse mais aussi des premiers mois de vie du bébé et accompagne la future maman jusqu’à la diversification alimentaire. Il y a donc aussi des conseils pour l’alimentation des bébés et quelques recettes de petits pots maisons spécial « bébé veggie »!

Au fond, le but de ce livre est de soutenir les futures mamans et jeunes mamans végétariennes, véganes et même celles en quête d’alternatives aux schémas traditionnels qui donnent une part bien trop importante aux produits issus de l’exploitation animale.

J’espère à travers ce livre encourager ces femmes, les aider à être plus confiantes et sures de leur choix. Et d’être fières de donner la vie sans en prendre aucune.

Comment as-tu réussi à réunir toutes ces informations, alors qu’on en parlait pas beaucoup à cette période, et que c’était tabou?

est-ce possible d'être vegan durant sa grossesse?

J’ai la chance de parler couramment l’anglais ce qui m’a donné accès à un certain nombres d’ouvrages de référence. Car il existe heureusement quelques livres traitant de ce sujet dans des pays où le végétarisme et le véganisme sont mieux compris, et inscrits dans la culture. La presse scientifique en anglais est également riche d’informations très utiles. Et je m’en suis largement servie.

En France, nous vivons un peu comme dans une bulle. En crevant la bulle, en ouvrant l’accès à d’autres sources sérieuses d’informations, nous pouvons faire évoluer les choses. Un exemple pour illustrer cela:

Si vous regardez les recommandations émanant de la Société Française de Pédiatrie en matière de diversification alimentaire pour les bébés. Vous verrez que l’on dit à tous les parents en France de ne pas introduire les légumineuses avant l’âge de 18 mois. Or, si l’on regarde les recommandations émanant d’organismes équivalents aux USA et au Canada, on constate que dans ces pays, on recommande d’introduire ces légumineuses, dès 9 mois.

A moins que les bébés français aient un système digestif complètement différent de celui des bébés nord américains, on comprend qu’il est donc possible de nuancer ces recommandations officielles en les remettant en perspectives.

Mais ce que vous dites est tout à fait juste, il s’agit bien encore d’un sujet « tabou ».

Quand on voit qu’en Italie, une députée voulait faire passer une loi pour condamner les parents d’enfants véganes à la prison ferme. Il n’y a pas de quoi rire du tout! Dans un contexte où le végétarisme et, à plus forte raison le véganisme, sont encore mal compris et la plupart des professionnels de santé mal informés. Faire ce choix pour ses enfants apparait « extrême » aux yeux de nombreuses personnes.

Heureusement, il y a dans notre pays de plus en plus de médecins et diététiciens qui s’intéressent aux bénéfices d’un régime végétal sur la santé et commencent à changer les choses.

Si vous aviez 1 conseil à donner à une femme enceinte qui souhaite rester vegan durant sa grossesse, quel serait-il?

 

Mon conseil aux futures mamans véganes et à tous les parents véganes d’ailleurs se résume en deux mots clés: connaissance et entourage. Plus l’on est informé en matière de nutrition, plus l’on se sent sûr de son choix. Et capable de répondre aux remarques qui se veulent déstabilisantes.

Nous vivons dans une société où le végétarisme n’est pas la norme. Et cela implique pour nous végétariens et véganes de devoir être suffisamment curieux et savoir aller chercher par nous mêmes les informations dont nous avons besoin dans notre quotidien.

est-ce possible d'être vegan durant sa grossesse?

L’entourage est également important dans ce contexte car nous avons tous besoin d’être épaulés et soutenus. Et sans doute plus encore dans un moment de la vie aussi singulier que la grossesse. Avoir autour de soi des alliés, parents, conjoint, professionnels de santé ou autre me semble une clé indispensable pour une grossesse végétarienne ou végane sereine.

Et si personne ou trop peu de personnes de votre entourage proche ne vous soutiennent dans votre choix, rappelez vous que les réseaux sociaux aujourd’hui permettent aux personnes ayant les mêmes valeurs mais n’étant pas forcément proches géographiquement de se connecter entre elles.

Il existe par exemple des groupes de parents végétariens et véganes sur Facebook dans lesquels on peut poser toutes ses questions et bénéficier du savoir d’autres parents. Consciente de l’importance de ces réseaux, j’ai d’ailleurs récemment créé mon propre groupe autour du végétarisme et de l’écologie qui s’appelle, « les mamans ours ». N’hésitez pas à nous rejoindre!

On se retrouve dans un prochain article! N’oublies pas ton Ebook gratuit avant de partir (formulaire au dessus).

Et si toi aussi tu as choisis un régime vegan ou végétarien pendant la grossesse, n’hésite pas à commenter et nous partager ton expérience 🙂

Marine GBR.