Les 5 étapes pour réussir à dire NON… à ses proches.

By Marine | Blog

Mai 21

Bonjour à toi!

J’ai pensé à toi en relisant quelques notes à moi, de psychologie. Je suis tombée sur un cours qui nous apprenait à dire non. Parce que oui dans le monde hospitalier et même extra-hospitalier quand on débarque dans le monde du travail on se fait manger tout cru! Mais c’est comme ça partout… Et ça me sert toujours aujourd’hui!

Les 5 étapes pour réussir à dire non... à ses proches

Ce qui est chouette c’est que les 5 étapes sont applicables dans tous les domaines, de toutes les discussions, et face à n’importe qui!

Et si toi aussi tu fais partie des femmes enceintes à qui on touche le ventre en permanence sans te demander la permission, cet article va te plaire!

Tu verras que quand bébé sera là, tes proches vont avoir pleins de supers conseils d’éducation à te donner! Ils vont même te dire tout ce que tu fais mal…

Sans parler de tous ceux qui voudront le prendre dans leurs bras à la maternité! Je te raconte même pas la nuit que tu vas passer si tu les laisses faire! (#unehorreur) ^^

Bref au moment de ta vie où ton besoin d’espace personnel grandit (normal maintenant vous êtes deux à protéger), tu sembles attirer toute l’attention, et provoquer ta propre invasion. Tu n’as plus d’espace, plus ton mot à dire (bah oui se sera toujours la faute aux hormones…), et tu n’auras plus d’espace vital, tu seras devenue « un espace public »…

Un espace public qui attend un heureux évènement, mais un espace public quand même.

Bien sur ce n’est pas volontaire. Ta famille et tes proches pensent certainement bien faire. Mais si tu ne leur dit pas clairement NON, ils ne comprendront jamais.

Alors dis leur! Et tu verras le bien fou, que ça te fera.

Comme je te le dis dans l’article « 12 pistes pour vivre sereinement sa grossesse », TOI D’ABBORD!

1) Dire NON

Les 5 étapes pour réussir à dire non... à ses proches

La première étape et non des moindre, dire non. Ça parait logique, basique, évident et pourtant on se sent gêné de le dire et donc on tourne autour du pot. Moi la première.

Si tu n’as pas envie que quelqu’un te touche le ventre par exemple, même si c’est juste pour sentir bouger bébé, tu lui dis non.

Faire la grimace ne fonctionnera pas. Trouver des excuses comme « tu n’as pas le temps maintenant », « tu as un truc à faire », ou faire mine de partir, de te décaler, tout ça non plus de marchera pas.

Le plus simple est de dire clairement à haute voix et intelligiblement, NON.

Bien sur ça peut surprendre, parce qu’on ne s’attend pas du tout à ta réaction. Donc on va voir comment tu peux accompagner ce non ferme un peu plus bas.

2) Utilise la méthode du disque rayé

Les 5 étapes pour réussir à dire non... à ses proches

Le truc c’est qu’un non pur et simple, va vite vexer ou contrarier la personne en question. Ce n’est pas le but.

De plus si tu es en famille ou en groupe, il se peut que ce simple non ne soit pas compris par l’ensemble du groupe, et qu’ils insistent. Tu te retrouves alors seule face à eux qui ne comprennent pas pourquoi ils n’ont pas accès à ton ventre…

La méthode du disque rayé est très pratique pour ça dans un premier temps. Elle va te permettre de te défendre assez rapidement, contre une éventuelle main qui tenterait à nouveau sa chance en direction de ton nombril.

Il s’agit d’imiter un disque rayé, c’est à dire de répéter en boucle la même chose. Jusqu’à ce qu’ils comprennent.

Je m’explique.

Si on reprend l’exemple de cette personne X qui veut toucher ton ventre. Il y a deux possibilités. Soit il t’a demandé la permission et ta réponse a été non. Soit comme pour beaucoup il trouvait ça normal et s’est approché de toi sans te prévenir.

Dans la situation ou on te demande la permission:

NON. Et s’il est surpris, « Tu m’as demandé si tu pouvais, et je te dis que non ». Si d’autres membres du groupe insistent, « Il m’a demandé si il pouvait, et je dis que non ». Et tu répètes cette phrase tant qu’il y a des réflexions insistantes.

« Il m’a demandé si il pouvait, et je dis que non ». « Il m’a demandé si il pouvait, et je dis que non ».

Dans la situation où il s’approche sans demander:

Tu recules. Tu dis « NON ». Et s’il est surpris, « Non tu ne touches pas mon ventre ». Si d’autres membres du groupe insistent, « Non, vous ne touchez pas mon ventre ». Et tu répètes cette phrase tant qu’il y a des réflexions insistantes.

« Non, vous ne touchez pas mon ventre ». « Non, vous ne touchez pas mon ventre ». « Non, vous ne touchez pas mon ventre ».

Fais le calmement, pour que l’ambiance ne devienne pas électrique. Ensuite quand les mains baladeuses se sont calmées, tu peux passer à l’étape suivante, le danger est momentanément repoussé. 😉

3) Montre ton empathie

Les 5 étapes pour réussir à dire non... à ses proches

Maintenant tu peux lui/leur dire, que tu comprends ce qu’il(s) ressent(ent).

Et dans notre exemple tu peux donc leur dire, « Je comprends que toucher mon ventre vous fasse envie, vous intrigue. Sentir le bébé est quelque chose de très sympathique, et vous aimeriez bien essayer, je comprends. Mais c’est non. »

Montrer notre compréhension permet d’enlever la petite frustration que l’on vient de provoquer. Et de permettre le retour à un dialogue moins tendu.

Alors on peut directement passer à l’étape suivante, très importante!

4) Donne ton ressenti

Les 5 étapes pour réussir à dire non... à ses proches

La question que tous se posent c’est, pourquoi? Certains vont te le demander directement, auquel cas tu n’auras qu’à leur répondre. D’autres resteront dans l’ombre en s’inventant leur propre réponse. A eux, tu vas également leur donner une réponse.

Le but est de leur montrer ton ressenti, la vision qu’on a de l’autre côté du décors.

Si on reprend notre discussion, ça donne ceci. « Regardez les choses de mon point de vue. Je suis enceinte, j’ai besoin de plus d’intimité et d’espace vital avec mon bébé. Pourtant tout le monde passe son temps à me toucher le ventre et à s’incruster sans demander, sur ce qui est encore mon corps. Comprenez que c’est très pénible et gênant. On ne touche pas le ventre de tout le monde dans la rue, et bien pour une femme enceinte c’est pareil. C’est mon ventre, pas le votre. »

Généralement cette étape met tout le monde d’accord. Vos proches tiennent à vous, et leur dire ce que vous ressentez va les toucher. Ils ne veulent que le meilleur pour vous, alors ils comprendront.

Mais certaines fois, vous allez rencontrer des cas plus difficiles. Suite et fin dans la dernière étape.

5) Clôture la discussion

Les 5 étapes pour réussir à dire non... à ses proches

Malheureusement, ce ne sera pas toujours avec tes proches et amis que tu devras dire non. Et il se peut que cette personne soit plus insistante parce qu’elle a besoin de toi pour résoudre son problème et que ton ressenti la touche peu.

On peut prendre l’exemple d’un patron qui te demande de faire des heures supplémentaires la semaine prochaine car ton collègue est malade, il faut quelqu’un pour faire son travail.

Si après toutes ces étapes, ton NON, ne lui suffit pas, il faut couper court à cette discussion.

Si tu es au téléphone, « Je dois vous laisser, j’espère que vous trouverez quelqu’un d’autre que moi. Bonne journée. Au revoir. » Et tu raccroches.

Si tu es en face à face, c’est plus compliqué c’est vrai. Dans ce cas il ne faut pas se laisser intimider et redire que c’est non, que tu espères qu’il va trouver une solution. Et tu campes sur ta décision. S’il voit que tu hésites, que tu n’es pas à l’aise, c’est foutu. Il va continuer d’insister. Donc soit tu es ferme et tu le fixe dans les yeux. Soit tu dis non et tu retournes travailler, en partant où en replongent le nez dans ton ordinateur ou tes dossiers.

Voilà pour toi, j’espère que ces 5 étapes te serviront à reprendre le contrôle 😉

Bien sur ça fonctionne pour tout, et je pense notamment au passage de bras en bras de ton bébé à la maternité…

Pour le confort de tes nuits, je te souhaite d’apprendre à leur dire non rapidement <3

A la prochaine dans un nouveau billet,

Marine GBR.

A Lire aussi:

About the Author

En ce moment, Marine doit être encore en train de faire des recherches et de rencontrer des professionnels. Tout cela pour un objectif: t'apprendre à vivre sereinement ta grossesse et ta maternité.